L’Arjel tape du poing contre Interwetten

Interwetten dans le collimateur de l'ArjelCa ne rigole plus du côté de l’autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel) qui vient d’attaquer le site de pari sportif et poker en ligne Interwetten devant le Tribunal de Grande Instance de Paris. En effet, l’Arjel a décidé de passer à la vitesse supérieure qui consiste à faire la chasse aux sites de jeux illégaux afin qu’ils se plient aux règles établies par l’Arjel. Qui n’a pas de licence de jeu française n’a pas le droit de proposer ses services aux internautes français. Un point c’est tout. Interwetten est donc dans le collimateur de l’Arjel qui a demandé aux fournisseurs d’accès de bloquer l’entrée aux joueurs de l’hexagone sur ce site de jeu online. Afin d’éviter une condamnation, Interwetten s’est plié aux injonctions de l’Arjel et a donc fermé l’accès à son site aux joueurs françaiset seules les sites de poker légal français et de paris sportifs peuvent le faire .

Mais Interwetten n’est pas le seul groupe a être montré du doigt et pas moins d’une quinzaine de remises à l’ordre par l’équipe de François Vilotte a eu lieu depuis que les licences de paris sportifs, poker en ligne et courses hippiques ont été délivrées. D’autres intervention de l’Arjel devraient avoir lieu prochainement puisque l’un des rôles de cette autorité (qui porte parfaitement son nom ndlr) est de poursuivre les sites de jeux en ligne que ce soit les casinos, poker, bingo, courses hippiques qui n’ont pas d’agrément français délivré par l’Arjel. Autant dire que l’Arjel a du pain sur la planche du fait qu’il existe des milliers de sites illégaux tout jeu confondus. Pourtant, certaines salles de poker en ligne ou paris sportifs sont hébergés dans des pays membres de l’Union européenne et qui sont « persona non grata » en France. Seuls les groupes ayant fait une demande de licence auprès de l’Arjel et ayant respecté son cahier des charges sont habilités à proposer leurs services de jeu en ligne dans l’hexagone. Party Poker, winamax, Pokerstars, Bwin, Betclic, Everest Poker, La Française des Jeux, le PMU, Sajoo, Eurosportbet et j’en passe ont reçu l’agrément de paris sportifs ou de poker en ligne français. Mais il existe encore une pléthore de sites qui proposent leurs jeux aux français et ce sans aucune licence. L’Arjel se focalise aujourd’hui sur les gros groupes de renommée internationale comme Interwetten et devrait par la suite s’occuper d’autres sites connus à l’étranger. La tache va être rude car bon nombre de sites sont hébergés à Malte, en Grande-Bretagne ou à Gibraltar et les textes de la Commission européenne ne sont pas toujours en adéquation avec ceux français. Sans parler des sites hébergés dans la réserve indienne du Kanhawake, à Antigua ou au Costa Rica qui devraient continuer de proposer leurs services sans se soucier une seconde de la loi française et dont il est possible sur le plan technique de proposer ses services.

L’autre gros chantier de l’Arjel devrait se concentrer sur les guides de poker en ligne, de casinos online et des sites de paris sportifs qui font la promotion de room ou de bookmakers pas toujours légaux en France. Pourtant bon nombre de ces annuaires sont en extension en com,  en Org, en Net, etc. Quels sont les pouvoirs de l’Arjel contre ces sites qui sont souvent hébergés hors de France et donct leur seul problème est qu’ils soient bien référencés dans les moteurs de recherche comme Google, Yahoo ou Bing? Décidément, le personnel de l’Arjel ne devrait pas connaître sitôt les 35 heures hebdomadaires et devraient faire des journées à rallonge. Le Guronsan et autres cafetières devraient tourner à plein régime. Affaire à suivre.

© PokerenligneNews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IMPORTANT! anti-spam

Combien font 6 + 15 ?
Please leave these two fields as-is: