Barcelone-Madrid: des terrains au tapis vert

Barcelona World vient contrer le projet EurovegasLa rivalité entre Barcelone et Madrid n’est pas un secret de Polichinelle sur les terrains de football espagnols. Les deux clubs se livrent à une bataille acharnée que ce soit pour la Liga, la Copa del Rey ou bien en Champions League. Le seul point commun entre ces deux mastodontes du ballon rond et la raclée reçue par les clubs allemands qui en ont fait qu’une bouchée en Champions League. Il faudra rajouter à cette confrontation entre les capitales espagnole et catalane un autre terrain de jeu: le casino. En effet, depuis que Sheldon Adelson, magnat des casinos de Las Vegas et Macao, a jeté son dévolu sur Madrid pour construire le méga projet d’EuroVegas, Barcelone a gardé un churros en travers de la gorge et n’a pas digéré cet affront du patron de Las Vegas Sands. Barcelone n’est pas resté les bras croisés puisqu’il a réussi à réunir trois investisseurs pour monter son propre méga projet de casinos : « Barcelona World ». En effet, le promoteur Veremonte a réuni des investisseurs tels que Value Retail en charge de l’offre commerciale du complexe et Melia pour les hôtels. Mais le gros coup est l’accord avec la famille Ho qui a fait fortune dans les casinos de Macao et qui a régné en maître absolu sur le jeu durant de longues années avant que la Chine ne décide d’ouvrir le marché du jeu à des investisseurs étrangers. Sheldon Adelson en a profité pour sauter sur l’occasion et lancer son Venetian à Macao. Stanley Ho compte prendre sa revanche et venir titiller Adelson en terre ibérique.

Espagne : le jeu au secours de son économie

Avec ces deux méga projets de plusieurs milliards de dollars, Eurovegas et Barcelona World devraient permettre de créer des milliers d’emplois directs et indirects. Faut dire que ces projets arrivent à point nommé quand on sait la situation économique catastrophique du pays. Finies les parties de chasse à l’éléphant et les balades en yacht pour Juan Carlos, l’heure est à l’austérité. Faut dire que pour un plein du réservoir de son Fortuna, el Rey devait débourser 20 000 euros ce qui correspond à pas mal de Smic. Autant se la jouer modeste et faire preuve de bon sens envers le peuple espagnol.

Avec les projets d’hôtels majestueux, centres commerciaux,  casinos, parcs d’attraction, salle de théâtre digne des casinos américains, Barcelona World et Eurovegas vont se livrer à une guerre féroce pour remporter la mise auprès des joueurs du monde entier. Las Vegas est la capitale du jeu dans le continent américain, Macao en Asie et l’Espagne compte s’imposer comme la capitale du jeu européen. Mais il faudra compter sur la French Vallée qui vient dans les projets espagnols comme un cheveu dans la paella et qui compte lui aussi se lancer dans un concept de casinos à l’américaine …version Gard.

Tout ça pour dire que Madrid et Barcelone vont se lancer dans une véritable corrida dans le milieu du jeu et les rivalités entre ces deux villes n’est pas prête de s’arrêter. Rivalidad a seguir.

© PokerenligneNews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IMPORTANT! anti-spam

Combien font 5 + 15 ?
Please leave these two fields as-is: