Bwin-PartyGaming: Vent de panique chez les opérateurs

Fusion des groupes de jeux en ligneLa fusion entre les deux mastodontes du jeu en ligne (chacun dans son domaine respectif), Bwin et partyGaming, devrait mettre la pression sur les autres groupes présents dans le monde du poker en ligne, paris sportifs, casinos et autres jeux online. En effet, cette fusion qui a fait tant parler d’elle dans la profession a de quoi donner des sueurs froides aux autres groupes qui se doivent de suivre le même chemin si ils veulent résister dans les prochaines années. Il se peut que le monde du jeu en ligne voit désormais une course aux rapprochements entre grands du secteur du jeu sur le Web afin de pouvoir survivre dans ce monde ou la concurrence est féroce. Faut dire que les groupes de jeu en ligne n’auront pas d’autres choix que d’imiter la fusion de Bwin-PartyGaming si ils veulent espérer rester sur l’échiquier du jeu sur la Toile. Ces rapprochements stratégiques ne devraient pas être une option mais davantage une obligation. Le groupe israelien 888 l’a bien compris. Le groupe de Gigi Levy, CEO de 888, se donne 6 mois pour fusionner avec un autre groupe de jeu en ligne. Le nom du bookmaker anglais, Ladbrokes, circulerait dans le milieu mais rien n’est encore définitif.

Le monde du jeu en ligne a changé de physionomie et se professionnalise. On peut le voir en Europe qui procède à une légalisation de son marché: l’Italie et la France l’ont faite, l’Allemagne et l’Espagne devraient suivre prochainement. Outre atlantique, il se pourrait que les Etats-unis légalisent les sites de jeu en ligne pour le plus grand bonheur des opérateurs notamment en poker en ligne (lire article « Pokerstars lorgne légalement les Etats Unis« ). Le monde du jeu sur le Net évolue et ne cesse d’apporter son lot de surprises. Ce rapprochement Bwin-PartyGaming devrait accélérer le cours des choses et les présidents des groupes de jeu devraient être accrochés au téléphone à longueur de journée menant des négociations en coulisse. Faut dire que le temps presse et que seuls les grands groupes arriveront à survivre.

Il y a fort à parier que des groupes comme Playtech, Microgaming, et d’autres ténors du jeu sur le web soient en discussion pour grossir leur taille afin d’être des acteurs inévitables dans le monde du casino, poker, pari sportif, bingo et courses hippiques. Playtech et William Hill ont formé une joint venture en 2008 mais cette taille lui permet-elle de faire face à ses (futurs?) concurrents? Qu’en est-il pour Microgaming? Des salles de poker en ligne qui sont à elles seules des empires comme Pokerstars et Full Tilt poker seront-elles approchées par des grands groupes spécialisés dans le casinos en ligne ou paris sportifs? Bien des questions subsistent mais il est certain que l’année 2010, hormis le fait que ce fut l’année de l’ouverture du marché du jeu en ligne en France, pourrait être l’année des fusions. Bwin et partyGaming ont ouvert le bal? Who’s Next? Affaire à suivre.

© PokerenligneNews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IMPORTANT! anti-spam

Combien font 8 + 2 ?
Please leave these two fields as-is: