Poker en ligne légal en France: Une de moins!

200%poker ferme ses tables de pokerLa France voit le nombre de ses salles de poker en ligne légales se reduire avec une nouvelle fermeture: 200%poker. Alors que la room avait fermé ses tables de manière temporaire (lire article 200 pour sans poker en France), elle l’est cette fois définitive. Les joueurs seront tout de même payés et iront dépenser leurs deniers dans d’autres rooms en service. Et dire que les 40 casinos terrestres étaient les actionnaires de la room avec pour directeur général Luc le Borgne. La France se voit donc avec une salle de poker en ligne en moins et 200%poker va rejoindre au banc des remplaçants, la room de Canal Plus qui attend que les choses bougent pour se décider d’entrer sur le terrain ou faire office de spectateur. Faut dire que le milieu du poker est hyper concurrentiel et tous les coups (marketing) sont permis: du bonus poker aux tournois gratuits en passant par les tournois spéciaux en présence de leur ambassadeur et j’en passe. Les petites salles ne peuvent pas suivre face à la cash machine des rooms telles que Pokerstars, Winamax ou Everest Poker. Dans le milieu du poker, c’est marche ou crève et seules les rooms solides sur le plan financier pourront supporter la concurrence. 200%poker est un exemple et d’autres salles devraient suivre dans les prochains mois une fois que le tiroir caisse sera vide. D’autres rooms plus intelligentes ont joué la carte de la patience telles qu’Unibet qui attend calmement, analyse le marché et ne perd pas un kopek pendant que les rooms dépensent plusieurs millions d’euros en publicité et ce depuis un an.

Près de 7,5 milliards d’euros ont été misés en « cash games » sur les tables de poker en ligne depuis l’ouverture du marché des jeux en ligne dans l’Hexagone. Le poker en ligne se porte mieux que les paris sportifs qui ont chuté ce premier semestre 2011 de 34% en comparaison du deuxième semestre 2010.

Cette fuite en avant des salles de poker en ligne un an après sa légalisation est un signe révélateur du marasme des rooms qui n’ont pas assez les reins solides pour tenir. Comme dans tout secteur d’activité, seuls les gros groupes ayant de nombreux actionnaires et des fonds solides peuvent se frayer un chemin à l’image des Pokerstars et des Winamax. D’autres devraient faire « All In » et se retirer de la table des salles de poker en ligne légale en France. Who’s next? Affaire à suivre.

© PokerenligneNews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IMPORTANT! anti-spam

Combien font 12 + 13 ?
Please leave these two fields as-is: