L’Arjel ne désarme pas contre les sites de jeux illégaux

Bet4fight dans le collimateur de l'ArjelL’Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel) a repris son bâton de pélerin pour partir en guerre contre les sites illégaux aussi bien contre les sites de poker en ligne, paris sportifs et courses hippiques sans licence française mais également contre les casinos en ligne. Trois opérateurs de jeux en ligne qui se sont amusés à faire des avions en papier des demandes de l’Arjel les invitant à ne plus proposer leurs services illégalement se sont vus assigner en justice. En effet, Oddsmaker, Digibet et Bet4Fight sont dans le collimateur de l’Arjel qui a pris des mesures pour que ces sites de casinos en ligne (Oddsmaker, Digibet) et de paris sportifs et en tout genre (Bet4fight) ne puissent plus proposer leurs services aux joueurs résidant en France. Et la première étape consiste à demander aux fournisseurs d’accès internet à de bloquer l’accès à ses sites mais également à demander aux hébergeurs de leur donner un coup de main pour ne plus héberger ces dits sites. L’hébergeur OVH a donc été contactéf par l’Arjel pour qu’il ne puisse plus « aider » son client Bet4Fight à mettre à disposition des joueurs français des paris en tout genre: sport, média, people, politique, économie, société. Faut dire que les paris ne manquent pas avec de tels sites dont dans la catégorie « People » on peut y trouver des paris tels que « Adriana et Christian Karembeu vont-ils se remettre ensemble avant fin avril ? », « Justin Bieber fiancé avant fin avril 2011 ? », « Eva Longoria enceinte avant juin 2011 ? » ou encore en politique on peut y lire « combien de candidats s’affronteront lors des primaires du PS ? », « Après la Tunisie et l’Egypte, quel sera le prochain pays arabe à tomber ? » et j’en passe. Autant dire que les questions ne manquent pas dans tous les sujets d’actualité. L’Arjel va donc utiliser ses armes dissuasives pour venir à bout de ces sites de jeux en ligne qui font de l’ombre aux sites légaux qui tirent la langue et ont des difficultés à joindre les deux bouts. Autant dire que les opérateurs de jeux en ligne légaux en France sont en pleine traversée du désert (financièrement parlant NDLR) et sont depuis juillet 2010 en plein Pessah. L’arme absolue est donc d’imposer une amende aux hébergeurs de l’ordre de 10 000€  par jour afin de les contraindre de suivre les directives du grand Gendarme des jeux en ligne en France. Encore faut-il que le Tribunal d’Instance de Paris demande aux hébergeurs de respecter la loi et c’est une autre histoire pour les hébergeurs situés à l’étranger.

Lors de la première convention française portant sur les jeux en ligne dans l’Hexagone (lire article Convention sur le jeu en ligne: Un bon départ), l’Arjel a clairement annoncé de partir en guerre contre les sites de jeux illégaux. La première étape est donc de contacter les sites illégaux leur demandant « gentillement » de se retirer de la France (difficile quand Internet est censé être sans frontière) puis de procéder par la manière forte en contactant les hébergeurs ainsi que les fournisseurs d’accès internet afin qu’ils bloquent les sites illégaux. L’arme ultime contre les sites illégaux sera de bloquer les paiements des gains ou encore de ne plus permettre aux joueurs de déposer sur des sites illégaux. Autant dire que l’Arjel a encore du pain sur la planche.

Le site de paris Bet4fight qui propose des paris de toute sorte devrait rajouter dans sa catégorie « média » une question sur l’Arjel à savoir « Pensez-vous que Bet4fight se retirera du marché français avant avril 2011 sous pression de l’Arjel »?. Pari à suivre.

© PokerenligneNews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IMPORTANT! anti-spam

Combien font 4 + 13 ?
Please leave these two fields as-is: