Quand la police judiciaire se penche sur les tournois de poker clandestins

Tournois de poker pour viiiiiipLes salles de poker en ligne en France existent depuis une petite dizaine d’années mais la fréquentation a explosé dans les années 2005-2006. En effet, depuis que Patrick « winamax » Bruel a importé des Etats-Unis des émissions portant sur des tournois de poker mettant dans le feu de l’action les téléspectateurs avec mini caméras incrustées dans les tables avec commentaires d’un pro pour initier les débutants au texas holdem. Durant ces belles années, les salles de poker en ligne se sont gavés autant que les oies de Californie (plus maintenant…c’est interdit!) avant que l’Arjel ne débarque et dicte sa loi. Et dire que les joueurs s’inscrivaient par milliers et le tiroir caisse ne cessait de décrocher le jackpot tous les jours. Mais cette époque est belle et bien révolue. Fini le temps de la croissance, maintenant c’est régime sec…l’austérité pour tout le monde, même pour les salles de poker en ligne et pour les parties clandestines !

Tournois de poker clandestins… de luxe

Organiser des tournois de poker avec des cacahuètes en guise de jetons est autorisé en France. En revanche, quand de l’argent est en jeu et que l’Etat touche « peanuts », c’est illégal surtout quand le droit d’entrée s’élève à 10 000 euros en cash. Ainsi, que ce soit dans un duplex à Neuilly-sur-Seine ou encore dans un hôtel de luxe près du parc Monceau, des tournois de poker étaient organisées pour des joueurs pas comme les autres. Disons que seuls des joueurs au compte bancaire bien fournis pouvaient assister à ces soirées spéciales. Non pas que ces soirées se terminaient en « Bunga Bunga » en présence de Berlusconi mais que seuls les high rollers en poker devaient se présenter avec 10 00 euros en liquide et laisser un chèque en blanc. Autant dire qu’il valait mieux ne pas être un joueur débutant pour faire partie de ces soirées ou des centaines de milliers d’euros étaient misées à raison de deux fois par semaine. Ainsi, Patrick Bruel, entendu par la police à titre de témoin, a participé à ces tournois de poker ainsi que d’autres personnalités.

La police judiciaire parisienne a interpellé les organisateurs de ces poker clandestins qui ont été inculpés pour « tenue d’une maison de jeux de hasard en bande organisée » et « association de malfaiteurs » et encourent jusqu’à sept ans de prison et à 200 000 euros d’amende. Lors de leur interpellations, des armes, 110 000 en espèce des chèques pour un montant de 230.000 euros ont été saisis, ce qui montre l’ampleur de ce réseau.

Entre 5.000 et 10.000 euros aux organisateurs

Ces tournois de poker pouvaient rapporter entre 5.000 et 10.000 euros à ses organisateurs par soirée à raison de deux fois par semaine. Autant dire une affaire lucrative surtout en cette période de crise. Et dire qu’en 2011, la France a eu pour 4 milliard d’euros de fraudes fiscales et sociales sans compter les tournois de poker clandestins, les tournois de poker en ligne dans des salles illégales ou encore ces français qui font leur valise direction la Belgique ou la Suisse pour ne pas payer les 75% d’impôts. La police judiciaire tient à l’oeil les tournois de poker illégaux qui devraient se faire de manière un peu plus discrète. Affaire a suivre.

© PokerenligneNews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IMPORTANT! anti-spam

Combien font 2 + 15 ?
Please leave these two fields as-is: