TF1: de la télé à la réalité du marché du jeu en ligne

Eurosporbet le boulet de TF1?La première chaîne française est en négociations pour se séparer de sa filiale de jeux en ligne Eurosporbet. Faut dire que ce n’est pas évident pour un groupe comme TF1 qui cumule les meilleures audiences que ce soit en émissions télé réalité, séries, films et débats politique (Sarkozy a fait mieux que France-Brésil ndlr) se retrouve avec un boulet (financier je parle!) comme Eurosportbet. TF1 qui a l’habitude de voir ses comptes positifs n’a pas supporté de voir sa filiale aux résultats peu flatteurs et donc a décidé de s’en séparer. D’où les négociations avec un opérateur intéressé pour reprendre les rênes d’Eurosportbet qui possède seulement 5% de parts de marché avec 150 000 joueurs inscrits. Nous avions déjà abordé dans un papier paru le 16 janvier dernier sous le titre TF1 et Eurosportbet: fin d’une idylle? dans lequel nous abordions la probable séparation de TF1 et de Eurosportbet. Cette séparation est en phase de se transformer en divorce et l’annonce devrait être prochainement annoncée. Si les négociations de reprises échouent, TF1 « prendra les décisions qui s’imposent ». Autant dire que ça ne s’annonce pas vraiment joyeux dans les vestiaires d’Eurosportbet.

La concurrence est rude dans le domaine de prédilection d’Eurosportbet à savoir les paris sportifs bien que cet opérateur propose également du poker en ligne. Mais face à des concurrents de taille comme Bwin, Betclic ou Parionsweb en paris sportifs et des mastodontes en poker comme Pokerstars.fr, Winamax.fr ou encore des nouvelles salles comme Barrierepoker.fr et Titan.fr, Eurosportpoker ne fait pas le poids. Quand on voit les taxes imposées aux opérateurs légaux en France, il y a de quoi réfléchir par deux fois comme l’a fait Canal Plus et Ladbrokes et TF1 de mêle en tentant de revendre sa filiale. Pas facile chaque mois de se faire tacler par l’Arjel en payant des sommes phénoménales en guise de prélèvements pour proposer en toute légalité des tournois de poker en ligne ou encore des paris sportifs. Pourtant, tous les opérateurs connaissaient avant même de mettre un pied sur le terrain du jeu en ligne légal les règles du jeu imposées par l’Arjel comme le stipule dans un entretien que Frédérick Vieille nous a accordé (lire article Interview Frédérick VIEILLE, Directeur des Opérations Joaonline). En effet, les opérateurs qui se sont soumis au cahier des charges connaissaient les taux de prélèvements imposés par l’Arjel mais la seule inconnue restait l’influence des joueurs français pour les jeux online. Or, elle ne fut pas au rendez-vous bien que le domaine du poker en ligne soit le plus prometteur.

On saura dans quelques semaines quel groupe pendra les rênes d’Eurosportbet si les négociations avec Nonce Paolini aboutissent. Espérons qu’il y ait une once d’espoir pour l’ensemble du personnel de Eurosportbet. Affaire à suivre.

© PokerenligneNews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IMPORTANT! anti-spam

Combien font 12 + 10 ?
Please leave these two fields as-is: