Casino en ligne: Partouche est légal en Belgique

Casino Partouche legal en BelgiqueLe premier groupe de casinos de France (en terme de nombre de casinos et non pas de produit brut des jeux NDLR), le groupe Partouche, vient de lancer son site de casino en ligne en Belgique. Ainsi, le groupe Partouche va pouvoir mettre à disposition de tout joueur belge (de plus de 21 ans), un panel de jeux de casinos comme des machines à sous, tables de roulette, baccarat, blackjack, boule 2000, stud poker, des vidéos poker ainsi que du poker en ligne. Le groupe Partouche propose donc en toute légalité des jeux de casinos qui devraient faire le bonheur de tout amateur de machines à sous ou jeux traditionnels résidant en Belgique. Faut dire que le groupe Partouche fait figure de privilégié puisque seuls les casinos en dur peuvent proposer des jeux de casinos sur Internet. Avec ses quatre casinos en Belgique (Ostende, Knokke, Chaudfontaine et Dinant), le groupe Partouche est bien parti pour toucher le jackpot dans le monde du jeu en ligne.

La Belgique, un exemple?

Autant sur le plan gouvernemental la Belgique n’est pas un exemple à suivre (ça prend du temps entre Wallons et Flamands pour former un gouvernement), autant en matière de casino en ligne, les pays européens devraient prendre de la graine notamment la France. En effet, les casinos terrestres belges peuvent proposer légalement des jeux de casinos aux joueurs belges dès lors que la Commission des jeux de hasard belge a donné sa licence de jeu. Le groupe Partouche avec ses 40% de part de marché en dur en Belgique peut se lancer dans les meilleures conditions pour faire main basse sur les joueurs belges. Faut dire que la concurrence n’est pas vraiment forte – légalement parlant – puisqu’il existe peu de casinos réels en Belgique contrairement à la France et ses 192 casinos en dur.

La France devrait s’inspirer du modèle belge pour légaliser le casino en ligne. A la vitesse où vont les choses dans le monde du jeu en ligne en France, il n’y a pas le feu au lac. En effet, alors que les opérateurs de jeux en ligne attendaient que la fiscalité soit revue à la baisse grâce à la clause de revoyure, voilà que Valérie Pécresse a envoyé Jean-François Lamour faire des heures de colle avec sa proposition. Faut dire que le moment était malvenu quand la note de la France est sur le fil rouge et peut perdre à tout moment son AAA. Mais le A.H.H. de désespoir des opérateurs légaux en France qui en ont raz la casaque de payer des taxes à tout va et qui se demandent si ils vont rester sur ce marché n’émeut pas plus les instances dirigeantes hormis l’Arjel et son « je vous ai compris » mais tellement dépourvue de moyens. Alors faire pression sur l’Arjel pour légaliser le casino en ligne en France en prenant exemple sur la Belgique demanderait un temps fou. Pourtant, bon nombre d’opérateurs essaient de faire comprendre à l’Arjel qu’il faut impérativement diversifier l’offre de jeux notamment les jeux de casino qui sont les plus rentables (Certains opérateurs alant jusqu’à demander la légalisation des jeux de grattages! ndlr).

Si la France légalisait les jeux de casinos en ligne en s’inspirant du système belge, les groupes Barrière, Partouche, Joagroupe, Tranchant, Cogit ou Emeraude et les casinos indépendants se retrouveraient en position de force. En effet, si seuls les casinos en dur étaient autorisés à proposer des jeux de casinos, les groupes de casinos lanceraient déjà leur casino notamment le groupe Partouche et Barrière qui n’ont qu’à passer leur casino du mode fun au mode argent réel puisque ces deux groupes ont déjà leur casino disponible. Quant aux autres, rien de plus simple que de contacter la myriade de logiciels de casinos tels que Playtech, Microgaming, Top Game ou NetEnt pour lancer leur propre site de casino. Encore faut-il que la France fasse preuve de retenu en matière de prélèvements car elle est plutôt gourmande. Faut dire que c’est un peu normal dans la capitale de la gastronomie mondiale mais à force de trop tirer sur la corde, les opérateurs vont déguerpir les uns après les autres.

Le groupe Partouche est donc légal en Belgique et le site offre même 5€ gratuits à ses joueurs hormis le poker (il pourrait proposer davantage en guise de bonus gratuit!). On peut également y lire « N°1 DU POKER » …on ne sait pas vraiment dans quel pays le groupe Partouche est la première salle de poker en ligne. Peut-être qu’ils ont juste voulu dire que le groupe est le premier site de poker en ligne légal en Belgique. Partouche à suivre.

© PokerenligneNews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IMPORTANT! anti-spam

Combien font 2 + 15 ?
Please leave these two fields as-is: