Partouche Poker France tire sa révérence

Partouche Poker France fereme ses portesUne de plus, Une ! C’est fait, la salle de poker en ligne du groupe Partouche se retire de France. L’offre de poker en France ne cesse de perdre des opérateurs qui en ont ras la casquette de travailler à perte. Faut dire que ça fait des lustres que les opérateurs demandent à l’état de revoir sa politique fiscale mais rien n’y fait, ils se trouvent confronté à un mur.
Aujourd’hui, le groupe Partouche a même créé une page sur son site annonçant sa fermeture prévue pour le 17 juin prochain et on peut y lire « Durant près de trois années, nous nous sommes mobilisés pour vous offrir le meilleur du poker en lgne. Nous remercions l’ensemble des joueurs, des communautés, et des partenaires qui sont restés fidèles aux offres proposées par le Groupe Partouche. A compter du 17 juin 2013, Partouche.fr cessera son activité, mais tous les joueurs pourront continuer de jouer dans l’Univers Partouche en rejoignant le site de jeu MyPok.fr« Loin d’être rentable, le poker en ligne en France voit de plus en plus de rooms déguerpir du marché à l’exception de la room Europoker qui a débarque récemment. Une page se tourne pour le premier groupe de casinos de France qui a également mis un coup de frein au poker dans ses casinos en dur. C’est désormais chose faite également dans le online puisque ce retrait prouve une fois de plus que le marché du poker est monopolisé par les deux mastodontes: Winamax et Pokerstars avec 75% du marché. Les 25% de parts de marchés restantes ne laissent pas vraiment les moyens de survivre aux PKR, Party Gaming, Everest Poker, Barrière Poker et autre PMU!

Entre gris clair et gris très foncé

Fabrice Paire,  président du directoire du groupe Partouche, évoque que avant que le poker en ligne soit légal en France, des « sites ont opéré illégalement pendant des années depuis des bases étrangères » et ça leur a permis de se constituer « une cagnotte de guerre et d’écraser le marché ». Pendant plusieurs années, quand le jeu en ligne était sur un marché gris clair, les sites de poker en ligne, paris sportifs ou casino en ligne se donnaient à coeur joie et recrutaient à tour de bras des joueurs de tout horizon. Le tiroir caisse des rooms ne désemplissait pas et il suffisait qu’un reportage sur Capital traitait du poker pour que les Titan Poker, Poker 770, Party Poker et les autres aient des pics d’affluence record. Les CPA pour les affiliés titillaient les 300 euros par joueur et c’était l’époque euphorique. Sauf que l’Etat n’empochait pas un kopeck et attendait que la Françaisse des Jeux et le PMU soient prêts pour siffler la fin de la récréation. La belle époque est belle et bien révolue et a laissé place à un marché très très foncé pour les opérateurs de poker légaux français. D’ailleurs, le groupe Partouche déplore le fait que les casinos en dur ne soient pas les seuls à organiser légalement des tournois de poker en ligne à l’image de la Belgique où seuls les casinos en dur peuvent offrir des jeux de casinos aux joueurs belges. Quant à légaliser le casino en ligne en France, c’est une autre histoire.

Un grand nom du jeu français se retire du marché de l’Hexagone et redirige ses joueurs vers la room Mypok. Triste fin pour un grand groupe amoureux du poker qui n’a d’autre choix que de mettre les voiles faute d’intérêt de continuer de perdre de l’argent sous les yeux des autorités (in)compétentes ne bougent le petit doigt. Et dire que sur le site de Partouche, on peut y lire « Partouche, N 1 du Poker ». Tous à vos pronostics pour dire qui sera la prochaine salle de poker en ligne à suivre le pas. Affaire à suivre.

© PokerenligneNews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IMPORTANT! anti-spam

Combien font 7 + 4 ?
Please leave these two fields as-is: