Les jeux en ligne soufflent leurs 20 bougies

Les jeux en ligne fêtent leurs 20 ansLe marché du casino en ligne change de couleur façon caméléon en fonction des pays qui ont légalisé ou pas ou qui sont en voie de légiférer sur ce sujet épineux. Les couleurs varient du vert pour les pays comme l’Espagne, l’Italie, la Grande-Bretagne, la Belgique, Malte et d’autres pays européens qui ont légalisé les jeux de casino au rouge comme la France qui n’a pas (encore?) intégré les machines à sous et jeux de tables dans la liste des jeux autorisés en passant par le gris comme la Hollande qui le fera d’ici quelques mois.

D’ailleurs, William Hill Casino a dû se retirer du marché hollandais en attendant patiemment de recevoir le précieux sésame pour proposer légalement ses jeux.

Evolution du jeu dans les casinos online

Difficile à croire mais les jeux de casinos disponibles sur internet fêtent leur 20 ans d’existence et c’est un tout petit état, Antigua-et-Barbuda, qui fut le premier à adopter une loi octroyant des licences de jeux online aux opérateurs. En 1994, le logiciel Microgaming a développé son premier logiciel de jeux de casino et il faudra attendre 1996 pour voir le premier casino en ligne sur la Toile sous le nom de Intercasino. La réserve indienne de Kahnawake (Canada) emboite le pas à Antigua-et-Barbuda et propose également des licences de jeux online. En parallèle, des salles de poker en ligne font leur apparition mais il faudra attendre les années 2000 pour voir littéralement exploser le marché des jeux de casino. Gilbraltar, l’Ile de Man sans parler de Malte ont fait des jeux en ligne leur cheval de bataille en délivrant des agréments aux opérateurs. Autant dire que le tiroir caisse a décroché le jackpot puisque les casinos se sont arrachés ces agréments en se pliant à un cahier des charges strict. Quant aux joueurs en ligne des quatre coins du monde, les ouvertures de compte battent leur plein quelque soit l’activité pour le plus grand bonheur des centaines (milliers) de sites qui pullulent sur le Net. Les années 2003-2005 sont les années fastes ou les marchés du jeu en ligne sont entre gris clair et gris foncé (comme dirait Jean Jacques NDLR) ey on assiste même à des introductions en bourse comme Party Gaming, 888 ou encore le groupe Playtech de Teddy Sagy. La folie du poker en ligne a embrasé la France notamment et il suffisait qu’une émission comme Capital (sur M6, la petite chaîne qui monte qui monte! ») traitait du poker en ligne pour que les courbes des inscriptions des joueurs dans les rooms, Titan Poker en tête, s’affolaient à faire trembler les serveurs !

En 2006, les Etats-Unis sonnent la fin de la récréation et sa loi Unlawful Internet Gambling Enforcement Act qui demandent aux sites de jeux en ligne que ce soit le poker en ligne, paris sportifs, casino online et autres jeux de paris de ne plus proposer de jeux en ligne aux joueurs américains. Bon nombre d’établissements de jeux virtuels devaient se plier à cette loi trop dure à accepter. Faut dire que ce n’est pas évident pour des groupes détenant William Hill Casino, Casino Tropez, 888, Party Casino et j’en passe de refuser les joueurs américains et devoir fermer les pipelines (ça fait mieux que robinets) des dollars sous peine de sanctions. Les salles de poker en ligne ont également fermé leurs tables, les groupes de courses hippiques ont ramené les chevaux à l’écurie sous le regard dépité d’Omar Sharif et les sites de paris sportifs n’avaient pas le cœur à proposer des côtes sur cet évènement douloureux…pour le porte monnaie.

C’est à cette précieuse période que Pokerstars et FullTilt Poker ont joué les cow boys et ont continué à proposer leurs tournois de texas holdem et autres variantes de poker. Ces deux rooms se sont fait rattraper par les indiens alias le FBI en 2011 avec le fameux vendredi noir dont on connaît les conséquences pour leurs dirigeants. Les deux rooms ont mis de l’eau dans leur vin et se sont assagis et même Pokerstars se lance dans le casino en ligne.

Jeux en ligne aujourd’hui

On assiste aujourd’hui à une légalisation des jeux de casinos en Europe et la Belgique, l’Espagne, l’Italie et bientôt la Hollande ont suivi les traces d’autres pays européens comme Malte et la Grande-Bretagne qui ont depuis bien longtemps légiféré dans ce domaine. Quant à la France, les jeux de casinos ne sont pas intégrés à l’offre légale du gendarme des jeux en ligne à savoir l’Autorité de Régulation des Jeux en Ligne (ARJEL). Faut dire que l’Hexagone compte 200 casinos terrestres et le sujet épineux de la question de la légalisation des jeux de casino n’est pas encore d’actualité. Les logiciels comme Playtech ou Microgaming continuent de s’imposer dans les marchés qui ont légalisé et on assiste depuis quelques années à une expansion du live casino dont certains sites sont spécialisés dans ce domaine comme live-casino-en-ligne.com filmés par webcams. Les tables de live roulette, baccarat et blackjack filmées en temps réel par des caméras depuis des studios voire de vrais casinos terrestres ont le vent en poupe auprès des joueurs à la recherche de plus de réalisme et de « chaleur humaine » (il est bien plus palpitant de jouer face a un croupier en chair et en os qui lance la bille a la roulette ou qui distribue les cartes au baccarat et blackjack plutôt que d’avoir affaire à un logiciel).

Pour conclure, nous vous laissons apprécier l’infographie ci-dessous de la chronologie du jeu en ligne. Chronologie à suivre.

© PokerenligneNews.com

A History of Online Casinos
© 2014 RightCasino.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IMPORTANT! anti-spam

Combien font 13 + 13 ?
Please leave these two fields as-is: