Jeux en ligne: des budgets colossaux

Publicite des jeux en ligne dans la presse ecriteLe marché du jeu en ligne s’est ouvert le 8 juin dernier et, en une semaine seulement, les sites de jeux en ligne ont dépensé la coquette somme de 6,21 millions d’euros! En effet, le PMU, la Française des jeux (FDJ), Bwin, Betclic, Eurosportbet ou encore Sajoo ont dépensé en publicité des millions d’euros dans notamment des spots publicitaires, à la radio ou encore des publicité dans la presse. Ce montant phénoménal s’explique par un matraquage publicitaire afin d’attirer autant que possible des joueurs d’autant que ses sites de jeux en ligne prennent une longueur d’avance sur les prochains opérateurs qui devraient recevoir leur licence lors de la seconde vague d’attribution par l’Arjel. Ainsi, des nouvelles salles de poker légales en France comme Pokerstars, Full Tilt Poker ou encore Unibet (quoique avec la vente de la base de données des joueurs, son avenir est incertain en France: lire article : Unibet joue-t-il avec le feu?) devraient recevoir des mains de l’Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel) leur précieux sésame dans les semaines à venir. Mais les opérateurs qui se sont pris rapidement pour déposer leur dossier le plus rapidement comme Bwin ou Betclic ont gagné du terrain sur leurs concurrents car les autres devront rattraper leur retard sur les premiers détenteurs de licence du 8 juin 2010.

Bwin a mis la gomme en matière de dépenses publicitaires et a dépensé pas moins de 1,6 millions d’euros en quelques jours, suivi du PMU (1,5 million d’euros) et de la Française des jeux (1,4 million d’euros). Quant à Sajoo, il a fait un chèque de 1 million d’euros et Betclic de 388 000 euros. EuropsortBet ferme la marche avec « seulement » moins de 330 000 euros. Ces chiffres donnent la mesure du marché du jeu en ligne et les enjeux financiers considérables dont l’objectif de ces groupes est d’attirer le maximum de joueurs mais également de les fidéliser. Unibet qui a vendu sa base de joueurs français avait 25 000 joueurs dans sa base dont nous avons écrit un papier sur la polémique déclenchée suite à cette vente « illégale ».

L’Arjel a mis également la main au portefeuille à titre de campagne de prévention contre l’addiction au jeu et a dépensé un  peu moins de 400 000 euros. La course aux joueurs a désormais commencé et le marketing tourne à plein dans les sites de paris sportifs et de poker en ligne pour vanter les mérites des rooms et autres plateformes de jeux en ligne.

© PokerenligneNews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IMPORTANT! anti-spam

Combien font 13 + 14 ?
Please leave these two fields as-is: