Poker en ligne en France : Winamax dans la tourmente

Le site de poker en ligne legal en France Winamax dans la tourmenteJouer au poker en ligne sur des plateformes légales et réputées en France comme PokerStars ou Winamax offre clairement certaines garanties en termes de fiabilité et d’intégrité du jeu. Faut dire que depuis l’ouverture du marché des jeux en ligne, les joueurs peuvent placer leurs mises en toute sérénité sur les tables de poker online légales en France, sur des sites de paris sportifs ou de courses hippiques.

Jouer sur des sites estampillés « approuvés par l’Arjel » est un gage de confiance. Enfin, c’est ce que l’on pense un peu tous. Et si ce n’était pas vraiment le cas ? Et si ces opérateurs n’étaient pas aussi bien outillés contre la tricherie qu’ils le font paraître ? Ce sont là des questions que l’on est en droit de se poser aujourd’hui au regard des récentes révélations au sujet d’une affaire de tricherie impliquant de potentiels bots de jeu sur Winamax.

Des performances surhumaines…

A l’origine de cette histoire, on retrouve un joueur en ligne qui, après plusieurs parties de jeux face à un duo, suspecte ces derniers de tricher. Ni une ni deux, il décide alors de fouiller un peu l’historique et les statistiques de ces deux adversaires. Et les résultats de sa petite enquête sont particulièrement surprenants. Les deux joueurs ont en effet des statistiques ahurissantes. Ils jouent tous les deux sur jusqu’à 8 tables de façon simultanée et ne font quasiment aucune erreur. Mieux, ils réussissent presque toujours des coups exceptionnellement risqués. Le joueur suspicieux pense alors tout de suite à des bots, ces programmes informatiques conçus sur mesure pour jouer au poker en ligne. Difficile en effet d’imaginer qu’un « simple » humain puisse réaliser de telles performances. Pour confirmer sa théorie, l’enquêteur va même utiliser un logiciel informatique qui permet d’évaluer le niveau moyen d’un joueur sur la base de divers agrégats. Là encore, les deux joueurs suspects obtiennent des notes totalement hors du commun. Le joueur donne alors l’alerte…

Winamax contre-enquête, mais ne convainc pas

Suite à la publication de cette alerte sur Club-Poker, plus grande communauté française de joueurs de poker en ligne, Winamax a tenu à apporter sa vérité sur l’affaire. L’opérateur a notamment fait savoir qu’il avait été informé, par plusieurs sources, des performances inhabituelles desdits joueurs. Il avait alors diligenté une enquête afin d’analyser leur comportement de jeu et leurs statistiques. Ce qui n’avait toutefois révélé aucune anomalie significative. D’après les spécialistes de l’opérateur, les chiffres des deux joueurs suspectés, bien que très élevés, ne permettent pas de conclure à une tricherie. L’opérateur déclare également avoir demandé aux joueurs incriminés de réaliser des sessions de jeux filmées. Mais là encore, rien d’anormal n’a été détecté.

Toutefois, les responsables de Winamax ont eux-mêmes déclaré que les sessions filmées s’étant déroulées chez les joueurs, ces derniers auraient tout à fait pu faire recours à des programmes informatiques avancés et suivre leurs indications. Chose qui remet totalement en cause les précédentes conclusions et apporte de l’eau au moulin des partisans de la thèse des robots-joueurs.

Alors bots ou pas bots ?

Difficile à dire ! En effet, selon Winamax, le seul moyen de le savoir serait de faire venir les deux joueurs concernés dans ses locaux pour des séances de jeu sous surveillance. Ce qui n’a pas encore été fait. En attendant, l’opérateur a choisi de suspendre les comptes à l’origine de cette polémique de façon à prévenir toute nouvelle plainte liée. Une décision saluée par les autres joueurs en ligne et les différents collectifs, mais qui laissent beaucoup dubitatifs quant à l’aptitude des opérateurs de garantir l’intégrité du jeu sur leurs plateformes en ligne.

© PokerenligneNews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IMPORTANT! anti-spam

Combien font 13 + 11 ?
Please leave these two fields as-is: