Jeux en ligne: Monaco iGaming Exchange

Monaco iGaming Exchange: Capitale du jeu en ligneA partir d’aujourd’hui, Monaco va être le carrefour des acteurs du jeu en ligne international puisque se tient le premier salon des jeux en ligne. Alors que la France a ouvert son marché du jeu online voilà quatre mois, les opérateurs se sont donnés rendez-vous à Monaco pour faire un mini bilan de cette ouverture quelque peu décevante dont la presse écrite en a fait ses gros titres (lire article Quand les jeux en ligne font la une de la presse).

Le Monaco iGaming Exchange s’étend sur trois jours et de nombreux colloques auront lieu pour bien comprendre l’activité du jeu en ligne en France notamment dont les opérateurs et l’Arjel débâteront de fraude et blanchiment d’argent mais aussi des évolutions de la règlementation que les opérateurs attendent avec impatience. En effet, les opérateurs attendent que l’Arjel revoit sa copie en matière fiscale qui est bien trop élevée et souhaiteraient que le taux de retour au joueur ne soit pas limité à un maximum de 85% mais que chacun des opérateurs décide lui même du taux de retour.

De plus, le problème de restriction des tournois de poker en ligne aux joueurs français n’est pas viable de par le fait que les joueurs étrangers peuvent accéder aux tournois français alors que les joueurs résidant en France ne peuvent pas s’asseoir à une table en présence de joueurs du monde entier. Ce grand rendez-vous du monde du « gambling » sur le Net devrait apporter des éléments de réponses aux opérateurs soucieux de leur avenir. Pas moins de 1,3 millions de français ont ouvert des comptes dans des sites de poker en ligne, courses hippiques et paris sportifs et un demi million de joueurs misent fréquemment sur le sport et course hippique. L’Arjel estime que le marché s’élève à un milliard d’euros par an et en quatre mois d’activité, 500 millions d’euros de mises ont été opérées dans des sites de jeux en ligne sous licence Arjel, c’est-à-dire des sites légaux.

Le Monaco iGaming Exchange devrait être, durant 3 jours, le « Mur des Lamentations » des opérateurs de jeux en ligne français qui auront assez d’arguments et de chiffres à présenter à l’Arjel pour qu’elle se décide rapidement à procéder à des changements fiscaux et à lâcher plus de lest. Mais la grande question est de savoir si les opérateurs pourront patienter jusqu’à décembre 2011 pour que les assouplissements aient lieu? (lire article Poker en France: Pas d’assouplissement avant 2012?). En effet, une clause de revoyure est valable tous les 18 mois ce qui revient a dire que les éventuels assouplissements pourraient voir le jour en décembre 2011. A moins que les doléances des opérateurs de jeux en ligne français (et lobbying?) incitent l’Arjel à réagir plus vite que prévu. Affaire à suivre.

© PokerenligneNews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IMPORTANT! anti-spam

Combien font 3 + 11 ?
Please leave these two fields as-is: