Poker en ligne: Playtech plie bagage en France

playtechDepuis que l’Arjel a attribué les licences de jeux en ligne à certains opérateurs (lire article Jeux en ligne: noms des 11 opérateurs légaux), d’autres opérateurs préfèrent courber l’échine afin de montrer les efforts engendrés pour que la demande de licence en France soit acceptée. C’est le cas des grands groupes comme Euro Partners, William Hill ou encore le 770.com. Ces trois grands groupes ont des grands noms dans le domaine du poker en ligne comme william hill poker, Titan Poker ou encore Poker770 et ils n’ont pas (encore?) reçu l’agrément de l’Arjel (ont-il fait une demande?).
Ces groupes viennent donc de fermer la porte à l’ensemble des joueurs français qui souhaiteraient jouer au poker en ligne, au casino ou effectuer des paris sportifs. Ni une ni deux, les groupes qui utilisent la technologie Playtech ont donc décidé de ne plus proposer leurs services aux joueurs français alors qu’ils étaient présents sur le toile depuis au moins 7 ans.

Du jour au lendemain, voilà que des groupes qui occupaient une forte part de marché en France dans le poker ou casino en ligne se voient interdire de recruter des nouveaux joueurs français à cause des répercussions de l’Arjel tant sur l’étude des dossiers de ces dits opérateurs que des éventuelles répressions financières et judiciaires. Dans le monde du jeu en ligne, on peut dire qu’il y avait un avant et un après 8 juin 2010. Plus rien ne sera comme avant dans le monde des jeux en ligne dans l’hexagone et les opérateurs qui se targuaient d’avoir la licence européenne que ce soit Malte ou de Grande-Bretagne et qui se sentaient comme « intouchables » ne sont pas à l’abri d’une remise à l’ordre de l’Autorité de régulations des Jeux en ligne. D’ailleurs, l’Arjel porte bien son nom puisque c’est une autorité et donc, comme tout autorité, elle  impose ses lois.

Les groupes qui ont engendrés des millions d’euros durant les années fastes du poker en ligne sans aucun contrôle se sont mis au régime sec et revoient leur stratégie en Europe. L’Italie a fermé les vannes, la France vient de le faire et l’Allemagne, la Belgique et d’autres pays européens devraient emboîter le pas de Paris. Playtech, leader des logiciels de jeux en ligne, va très certainement voir ses résultats à la baisse et son action en bourse devrait subir de plein fouet la fermeture du marché français. Du moins de manieère temporaire. Temporaire car il se pourrait que le géant Playtech ait signé des contrats avec des grandes figures du jeu réel comme c’est le cas avec Joagroupe pour le lancement de sa salle de poker en ligne, Joapoker. D’autres révélations devraient vite conforter les actionnaires qui ont investi dans l’action Playtech ou encore William Hill.

Pour certains opérateurs de jeux en ligne, le 8 juin 2010 est l’équivalent d’un certain 09/11 de New-York à la française. Les yeux sont donc rivés vers les futurs partenariats des grands groupes comme Euro Partners, William Hill ou encore le groupe 770 qui devraient pas manquer de coups bluffants pour rebondir. Affaire à suivre.

© PokerenligneNews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IMPORTANT! anti-spam

Combien font 14 + 15 ?
Please leave these two fields as-is: