Interview exclusive d’Alexandre Dreyfus (Chilipoker.fr)

Alexandre Dreyfus de Chilipoker.frLors de la première convention sur les jeux d’argent qui s’est tenue les 25 et 26 mars 2011 à Paris, Alexandre Dreyfus, fondateur de Chilipoker, a eu la gentillesse de répondre à nos questions. Ce charismatique et ambitieux homme d’affaires nous a répondu en toute franchise et nous en profitons pour le remercier de nous avoir accordé du temps pour réaliser cet entretien exclusif réalisé le 25 mars 2011.

PokerenligneNews.com: Bonjour Alexandre, sept mois sont passés depuis la légalisation du marché du jeu en ligne en France. Votre bilan.

Alexandre Dreyfus: L’ouverture du marché est un succès, clairement, ça a fonctionné et assez rapidement. C’est un succès tout particulièrement pour le poker ou des acteurs majeurs ont émergé et fonctionnent très bien. Il y a vraiment des gros leaders, ça marche plutôt bien. C’est un échec pour le terme d’ouverture puisqu’aujourd’hui on se rend compte que, tant sur le pari sportif que sur le poker, les opérateurs qui sont leaders étaient les opérateurs leaders au préalable et notamment dans le poker. Donc c’est pas vraiment une ouverture ni une redistribution des cartes, c’est juste une légalisation d’un marché qui était gris, ça pour moi c’est plutôt une déception.

PokerenligneNews.com: A l’heure d’aujourd’hui Chilipoker perd de l’argent ou pas?

Alexandre Dreyfus:
A l’heure actuelle, Chilipoker perd de l’argent sur le .fr (chilipoker.fr)comme l’ensemble des opérateurs de jeux en ligne que ça soit du pari sportif ou du poker.

PokerenligneNews.com: Quelle seraient les solutions pour que les opérateurs existants ne suivent pas le chemin de Canal Plus ou TF1?

Alexandre Dreyfus: Pour la petite histoire, Eurosportbet, puisque je suis bien placé pour le savoir, continue son aventure, ça a été annoncé hier soir dans Le Monde donc c’est repris par le management et un fonds d’investissement. Maintenant, sur qu’est ce qu’il faut changer ou qu’est ce qu’il faut comprendre ces derniers mois, c’est qu’un opérateur qui serait mono pays c’est-à-dire que franco-français, et qui voudrait être structuré comme un opérateur européen, ne peut pas survivre. Donc aujourd’hui il n’y a que si vous êtes un opérateurs multi pays, vous avez des chances de survivre avec le poids de la taxe actuelle, c’est pour ça d’ailleurs que seuls Bwin, Party Gaming, Betclic, Pokerstars peuvent fonctionner. Winamax est peut être le contre-exemple mais ça sera le seul. Aujourd’hui, le poids de la taxe empêche des sociétés franco-françaises d’exister.

PokerenligneNews.com: Seulement la taxe ou aussi le fait que les joueurs de poker en France ne puissent pas jouer dans des tournois hors France?

Alexandre Dreyfus: Non non, c’est uniquement la taxe. Le fait que la liquidité soit locale n’a pas réellement d’influence sur le revenu par joueur, il a plutôt une influence sur l’attractivité de l’offre mais aujourd’hui ça fonctionne.

PokerenligneNews.com: Chilipoker se sentait un peu trop seul sur le réseau iPoker puisque c’est un des premiers opérateurs à avoir recu sa licence. Voilà que Titan.fr et Joapoker débarquent sur le réseau iPoker. Pensez-vous que ça va avoir un impact sur les résultats de Chilipoker à l’avenir?

Alexandre Dreyfus: Chilipoker a été seul sur le réseau iPoker durant les six premiers mois d’ouverture. Ça a été une énorme déception pour nous. Nous sommes d’ailleurs assez déçus de l’attitude de nos partenaires à ce sujet là, ce n’était pas le plan, du moins ce n’était pas l’histoire qu’on nous avait vendue. Maintenant, disons que Chilipoker se repose sur ses propres moyens pour se développer et non pas sur la liquidité qui se partager avec des tiers. Et pour répondre à ce besoin de liquidités et de nécessité, nous avons mené deux actions qui vont être effectives dans les prochaines semaines. La première une campagne de pub télévisée qui va démarrer dans une quinzaine de jours avec un spot publicitaire qui vient d’être validé.

PokerenligneNews.com: [Je le coupe] Avec un ambassadeur?

Alexandre Dreyfus: Non non. A l’image de Chilipoker, on essaie d’être différent, ce n’est pas un ambassadeur et ça ne sera pas dans l’environnement poker. On ne fera pas la promotion d’une table de poker. Et dans la deuxième action qui sera liée avec le message que l’on va communiquer est une innovation majeure dans le monde du poker en ligne qui sera lancée dans une dizaine de jours dans le .com et un tout petit peu après sur le .fr. Concrètement, l’objectif est de se différencier et non pas de communiquer sur des tournois et des gros garantis ou dire « le poker c’est bien », non c’est vraiment de vendre une autre histoire, un autre produit. C’est quasiment un nouveau concept ou plutôt une évolution du poker en ligne.


PokerenligneNews.com:
Comptez vous quitter le réseau iPoker pour le réseau Ongame comme on l’a souvent dans la presse spécialisée?

Alexandre Dreyfus: La stratégie de Chilipoker en France, c’est d’être dans le top 6 des opérateurs de jeux en ligne et en l’occurrence tout particulièrement entre quatrième et sixième. Toute décision stratégique nous permettant d’atteindre cet objectif sera considéré.

PokerenligneNews.com: Hier, lors de la première table ronde en présence de Jean-François Vilotte (Président de l’Arjel), vous avez insisté, tout comme Nicolas Béraud (Président de Betlcic Everest Group), sur les jeux de casinos. Pensez-vous qu’un jour le marché français va s’ouvrir sur les jeux de casinos?

Alexandre Dreyfus: Non, en fait je prends le problème différemment. Aujourd’hui hui, le message qu’on essaie de faire passer est de dire qu’il y a des opérateurs illégaux, des casinos en ligne qui acceptent des clients français, qui « target » le marché français et ça c’est une concurrence illégale puisque évidemment tous ces joueurs qui jouent sur des casinos en ligne ne jouent pas sur des sites de poker ou paris sportifs. Donc la priorité pour l’instant, c’est de collecter l’argent des joueurs qui s’évaderaient sur des sites de jeux illégaux. Maintenant, l’ouverture du marché a des nouvelles formes de jeux notamment de casino, c’est utopique et probablement un peu naïf de croire que ça arrivera avant les prochaines années.

PokerenligneNews.com: Pensez-vous que le casino en ligne peut être légalisé en France alors qu’il existe 197 casinos terrestres dans l’hexagone qui fait de la France une des capitales internationales du jeu?

Alexandre Dreyfus: En fait c’est notre malheur. Il y a deux approches: La première est qu’ il y a 197 casinos et que 95% de ces casinos génèrent un produit brut de jeux de machines à sous. Donc aujourd’hui, on a éduqué les français depuis 25 ans à jouer à des machines à sous près de chez eux. Donc aujourd’hui, ils se portent naturellement sur internet pour aller jouer à ces jeux puisqu’ils trouvent ça intéressant. Le problème est que l’offre des jeux n’est pas légale donc les gens vont sur des sites illégaux, ça il faut y remédier. Maintenant, le problème d’avoir 197 casinos, on doit avoir 160 villes qui accueillent des casinos de facto 160 maires dont la moitié doit être député qui vont avant tout protéger l’intérêt de leur commune au lieu d’ouvrir ce marché à l’Internet. Donc il est peu probable que cela arrive à très court terme parce que ça sera peut être politiquement correct alors que c’est à la demande des joueurs, des joueurs que l’on a éduqué depuis 20 ans à jouer sur ce jeu là et on leur offre pas cette possibilité sur internet donc c’est un réel problème

PokerenligneNews.com: Comment vois-tu l’avenir du poker dans les 12 prochains mois?

Alexandre Dreyfus: En France, je vois des petits sites, j’espère qu’on n’en fait pas partie mais on a la chance d’avoir le soutien du groupe Iliad c’est quand même un groupe qui fait 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires, on a ce soutien et on s’inscrit dans la durée. Maintenant les entrepreneurs qui pensaient faire un « aller-retour » comme on dit, ou un « coup » en se lançant sur le poker en ligne en ayant une licence sont malheureusement leurrés et aujourd’hui, on se rend bien compte que l’enjeu ce n’est pas d’avoir l’agrément ou la licence mais d’être visible. Il y a 23 sites de poker en ligne qui ont un agrément et c’est d’ores et déjà trop. Il y en a qui, naturellement, ne pourront pas survivre. Quand je vois à titre d’exemple, ça ne fait pas encore un an qu’on exerce, on a déjà eu plus de 150 000 euros hors frais interne, je parle uniquement frais d’avocat, pour tout ce qui est certifications et audits. Encore une fois, je ne parle pas des ressources qu’on a à dédier en interne donc ce sont des investissements de plusieurs centaines de milliers d’euros uniquement pour être « compliant » avec la régulation donc imaginez pour une structure qui ne serait pas capable d’être trop visible .


PokerenligneNews.com:
Vous nous avez annoncé en début d’interview que vous ne reprendrez donc pas Eurosportbet. Pas de scoop à nous dévoiler alors?

Alexandre Dreyfus: C’est ce que je disais au préalable, ça ne sera pas pas nous. Le Monde hier soir ou plutôt TF1 a annoncé que Eurosportbet a été repris par son management avec l’aide d’un fonds d’investissement. Donc ça ne sera pas Chilipoker (nous avons écrit un papier à ce sujet, lire article Eurosportbet repris par un fonds d’investissement NDLR).

PokerenligneNews.com: Quelles sont vos impressions sur la première convention légale en France sur les jeux en ligne?

Alexandre Dreyfus: Je suis ravi à double titre. D’une part en tant que Chilipoker puisque je suis annonceur mais surtout en tant que,j’ai une autre casquette puisque je suis le propriétaire de iGamingFrance.com donc le co-organisateur de cette conférence qui était une volonté personnelle d’initier ça, donc je suis ravi. Je pense que c’est un succès et j’espère que les autres interviewés vous le diront mais objectivement c’est un réel succès et j’espère le reproduire très rapidement pour faire partie de ces événements qui influent sur l’industrie et sur la régulation. J’aimerais bien reproduire cette expérience avant la fin de l’année. Le jeu en ligne est une industrie qui bouge très vite donc il est assez pertinent de se voir assez régulièrement.

PokerenligneNews.com: Merci Alexandre d’avoir répondu à nos questions.

Alexandre Dreyfus: Merci à vous.

© PokerenligneNews.com

Une réflexion au sujet de « Interview exclusive d’Alexandre Dreyfus (Chilipoker.fr) »

  1. « En France, je vois des petits sites, j’espère qu’on n’en fait pas partie  » ???? il connaît pas l’audience de ses sites ??? lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IMPORTANT! anti-spam

Combien font 4 + 3 ?
Please leave these two fields as-is: