Poker en ligne: et si les joueurs avaient le pouvoir?

Facebook a permis aux joueurs de poker francais d'organiser le sit in sur PokerstarsQuelques jours après l’ouverture du marché du poker en ligne en France, voilà que les joueurs de poker commencent à s’organiser pour montrer leur mécontentement au sujet des prélèvements des salles de poker en ligne qui prélèvent non pas les 2% comme la loi le stipule mais 3 voire 4%. Les joueurs de poker ont décidé de frapper un grand coup en se focalisant sur la plus grande salle de poker au monde: Pokerstars. En effet, hier soir, le site a été bloqué durant 3 heures par des joueurs qui ont boycotté les tables de poker en ne jouant aucune main. Ainsi, de nombreuses tables affichaient complet sans pour autant que les joueurs y jouent. Le principe de ce sit in virtuel consistait à s’inscrire à un tournoi ou se mettre en attente dans une des tables, d’y entrer et ne jouer aucune main. Après plusieurs tours de tables, Pokerstars éjecte du tournoi le joueur inactif et un autre joueur prend sa place. Oui mais le nouveau joueur en fait de même et tous les joueurs se rendant sur une des tables sera inactif afin de mettre la pression sur la room. Et ça a marché!! En effet,  Pokerstars a été bloque durant 3 heures et le PDG en personne a décroché son téléphone pour mener des discussions avec le responsable de ce boycott. Ce sit in est le premier d’une longue séries dont les salles de poker en ligne devraient être touchés comme Winamax, Party Poker, Everest Poker, Chilipoker, Bwin Poker, Betclic Poker, Partouche Poker pour ne citer qu’eux. Les joueurs de poker online s’organisent pour se faire entendre et faire fléchir les salles de poker de trop se sucrer sur leur dos. Faut dire que l’autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel) leur a imposé un cahier des charges trop lourd à porter pour se voir titulaire d’une licence de poker légale en France. Le but des rooms était de recevoir le précieux sésame afin de proposer des tournois de poker aux joueurs français et prendre une part de marché. Puis, dans un second temps, la stratégie des rooms consistaient à négocier avec le gouvernement pour lui demander de faire preuve de bon sens et diminuer les taxes trop importantes. Il se pourrait bien que quelques jours après sa légalisation, le poker en ligne est en pleine révolte et les rooms vont devoir s’inviter à la table de François Vilotte, le directeur de l’Arjel pour négocier à la baisse les taxes.

Les réseaux sociaux tels que Facebook ou Twitter sont d’excellents moyens pour organiser de tels manifestations et coordonner la riposte. Faut dire que des milliers de joueurs ont répondu présents hier pour boycotter les tables de Pokerstars et ca a parfaitement marché. Il se pourrait que les nombreux forums de poker organisent d’autres événements de taille et qu’ils jettent leur dévolu sur les salles de Patrick Bruel, Patrick Partouche, Alexandre Dreyfus ou encore de Stéphane Courbit. A seulement 9 jours d’activité, les joueurs se sont revoltés à leur manière contre les prélèvements trop lourds mais également sur le fait que les tournois soient franco français. Il se pourrait bien les joueurs arrivent à faire plier l’Etat en faisant pressions sur les salles qui n’auront pas d’autres choix que de tirer la sonette d’alarme. En effet, tout le monde est perdant dans l’affaire puisque si les joueurs ne sont pas satisfaits de la valeur des tournois et des taxes trop importantes, ils peuvent déserter  ou parasiter les salles comme ils l’ont fait hier sur Pokerstars. Les rooms perdent également de l’argent et l’Etat aura du mal à engranger des revenus dans de telles conditions. Il est dans un intérêt commun à tout le monde de trouver un juste milieu pour que les 3 parties soient contents.

Décidément, la saga du poker en ligne en France ne fait que commencer et il se pourrait que dans les prochains jours, les joueurs se concertent pour boycotter une autre room afin de faire pression. Mais laquelle? Affaire à suivre.

PokerenligneNews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IMPORTANT! anti-spam

Combien font 12 + 9 ?
Please leave these two fields as-is: