Année 2011: L’année du poker légal en France

Certaines salles de poker legales francaises vont faire la fete en 2011L’année 2011 s’annonce riche en émotions du côté des tapis verts des salles légales de poker en ligne en France. Faut dire que ces rooms n’ont pas toutes reçu leur agrément en même temps: pour les unes, le retard s’explique par le cahier des charge à respecter, pour les autres, c’était intentionnel et stratégique comme Titan.fr. L’année 2011 devrait donner une physionomie réelle du paysage du poker en France. Même si certaines salles comme Winga.fr ou Mypok.fr viennent de recevoir leur licence depuis peu, l’année prochaine devrait donner une meilleure approche du marché du poker sur le Web dans l’hexagone. Il est vrai que les salles qui ont reçu leur licences les premières comme Winamax.fr. Pokerstars.fr, Everestpoker.fr ou Partypoker.fr ont un avantage sur les autres mais toute la différence résidera dans la stratégie des groupes et des moyens financiers pour imposer leur marque. Ainsi, Winamax.fr et Pokerstars.fr ont dépensé des fortunes pour conquérir le marché français et ça marche plutôt bien pour ces rooms qui occupent le haut du classement. Pourtant, d’autres rooms viennent de débouler sur le marché et sont en quête de nouveaux joueurs. Certains utilisent les nouvelles technologies version SMS en invitant leurs anciens joueurs à ouvrir un compte sur la version française comme Titan.fr l’a récemment fait  (lire article Quand les nouvelles technologies s’invitent dans les jeux en ligne), d’autres vont devoir s’atteler à faire de gros chèques en publicité pour (espérer?) essayer d’avoir une part du gâteau. Et pour cela, deux solutions se présentent à ces groupes qui souhaitent conquérir le marché: par le biais des dépenses médias (Télévision, radio, presse, etc) avec des chèques à 7 chiffres, soit l’affiliation qui a été l’unique moyen d’attirer du trafic aux salles de poker en ligne à l’époque où ce jeu de cartes était « persona non grata » par l’Etat…et bien plus économique.

Comme dans tout secteur d’activité, les opérateurs vont devoir jouer des coudes pour s’imposer et pour cela, ils vont devoir sortir les planches à billets pour l’achat d’espaces publicitaires. Quelques mois après l’ouverture du marché, des signes pessimistes ont déjà pointés leur nez : retrait de l’offre Canal Plus- Ladbrokes et Betclic pense devenir fourmi après avoir été cigale en sponsorisant des clubs de football ou encore en finançant des campagnes de publicité. Mais les opérateurs commencent à se poser sérieusement des question sur le potentiel de ce marché même si il reste encore de nombreux français à convertir à la mode du poker en ligne.

L’année 2011 devrait voir de nouvelles salles de poker en ligne légales et donc une concurrence accrue. Le marketing et la stratégie des groupes seront déterminants pour les groupes qui devront investir intelligemment pour ne pas se ruiner tout en attirant autant que possible de nouveaux joueurs et les fidéliser. Équation quelque peu difficile quand on sait que les joueurs de poker peuvent papillonner autant que les stars de basket ou de golf d’une room à une autre (je parle de poker!).

Il en va de soi que l’année 2011 ne va pas être de toute joie pour les rooms qui n’ont pas les reins solides sur le plan financier. Peut être verra-t-on des rooms à bout de souffle jeter l’éponge? Peut être qu’elles attendront la fin de l’année pour que l’Arjel revoit ses règles de jeu et les modifie en lâchant du lest à des salles qui sont trop taxées?

L’année 2011 va être riche en émotions et espérons que les salles nous feront rire comme les publicités de Pokerstars avec Sébastien Chabal ou du PMU.

2011, l’année du poker. A défaut de méduses, on pourrait probablement appeler l’année des requins. Qui sera le fish? Affaire à suivre.

© PokerenligneNews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IMPORTANT! anti-spam

Combien font 13 + 15 ?
Please leave these two fields as-is: