Poker en ligne en France: du CPA à la cata

Le cout par acquisition au rabaisLe poker en ligne en France est un marché à part entière dans lequel il existe une offre et une demande à savoir les salles de poker en ligne et les joueurs de poker. Plus la demande est importante et plus les salles de poker en ligne se battent à coup de bonus poker et autres arguments marketing pour encourager les joueurs à télécharger gratuitement le logiciel de poker et effectuer leur premier dépôt afin d’accéder à une pléiade de tournois gratuits et payants. Pourtant, les grands perdants de cette « guéguerre » des salles de poker en ligne sont les affiliés. En effet, nous avions écrit quelques papiers sur le sujet de l’affiliation qui était en péril (lire article Jeu en ligne en France: l’affiliation en danger?)à cause de la publicité à outrance que ce soit à la radio, télévision, terrain de football, maillots des joueurs de foot sans parler des bandeaux publicitaires dans les quotidiens dont certains ressemblent davantage à des sapins de noel qu’à des magazines d’informations (business is business!). Depuis que les salles de poker en ligne sont légales en France, le grand perdant dans l’affaire est l’affilié payé à coup de jetons par nouveaux joueurs. Alors que l’avant légalisation du monde du jeu en ligne en France permettait à certains affiliés d’être traités comme des barons du poker, voilà venu le temps des vaches maigres. Le coût par acquisition (CPA) des joueurs de poker a perdu de sa valeur histoire de financer les campagnes de publicité qui coûtent chères, très chères même. En effet, dans le jargon de l’affiliation, les fameux CPA ont été divisés par entre sept et huit depuis la légalisation du poker en ligne. Faut dire que les salles de poker en ligne profitaient du l’ambiguité du marché pour proposer en toute « illégalité » leurs tournois de poker sans payer le moindre centime à l’état et sans dépenser un sou en publicité. L’unique moyen de faire connaître sa salle de poker en ligne était donc via les guides de poker online qui vantaient les mérites des rooms ce qui laissaient la voie royale aux affiliés qui gagnaient un max. Mais le vent a tourné qvec le temps. Les salles de poker en ligne se sont rangées dans le droit chemin et ont obtenu le Graal de l’Arjel avec le droit de faire de la publicité. Et en veux tu en voilà. La publicité des salles de poker en ligne est omniprésente dans notre quotidien à tel point que si ça continue à ce stade là, certains ménages vont finir par appeler leur nouveau né par des noms de salle de poker. Les affiliés sont donc les grands perdants en terme de CPA mais pas en volume. En effet, bien que les CPA ont dévissé depuis la légalisation, le nombre de joueurs a augmenté et a donc permis de limiter les dégâts.

Mais il se pourrait que la phase des investissements massifs en publicité ait sonné fin à la récréation et que les salles de poker en ligne adoptent une approche plus responsable en matière de stratégie. En effet, les rooms vont-elles dans le futur axer leur stratégie en faveur des guides de poker en ligne ou la qualité des joueurs est bien meilleur?. Peut être bien que oui dès lors que l’écrémage des sites de poker en ligne aura lieu au fil des mois et que la concurrence se focalisera sur peu de salles de poker en ligne. Le poker en ligne en France a changé de visage et la poker face n’est plus ce qu’elle était avant juillet 2010. Affaire à suivre.

© PokerenligneNews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IMPORTANT! anti-spam

Combien font 10 + 15 ?
Please leave these two fields as-is: