Royaume-Uni: pays précurseur du jeu en ligne

Le Royaume-Uni en avance sur les jeux en ligneSi il existe bien une partie du monde qui est bien en avance sur les autres pays en matière de jeux que ce soit le jeu en dur ou le jeu en ligne, c’est bel et bien le Royaume-Uni. Faut dire que la-bas, le jeu est ancré dans les moeurs à tel point que des boutiques de paris en tout genre comme Ladbrokes et William Hill font partie du paysage. En effet, de nombreuses boutiques de paris sportifs ou courses hippiques voire tout type de Paris (avec un grand P!) sont disponibles dans ces lieux propres aux anglais. On y entre valider son ticket sur une compétition sportive comme le turfiste français qui se rend au bistrot du coin faire de même pour son tiercé du jour. Outre manche, le pari est légal et bien en avance sur son temps par rapport à bon nombre de pays européens qui trainent les pieds et qui se lancent dans des débats à en perdre la tête afin de permettre aux monopoles d’etat de se préparer et être fin prêt le Jour-J. comme ce fut le cas de la France par le passé. Les anglais aiment jouer et pas qu’un peu. Pas moins de 73% des britanniques ont parié en 2010 selon la Gambling Commission britannique soit par divertissement soit par appât du gain. Bien que les joueurs misent davantage dans des boutiques en dur une petite proportion effectué des mises sur internet. Les français ne sont pas vraiment à plaindre car eux aussi ils aiment énormément jouer (lire papier Jeux en ligne: les français aiment le jeu…et pas qu’un peu).

Le Royaume-uni fait figure de modèle en terme de jeu en ligne et ce pays est le seul pays européen à avoir rapidement légalisé son marché en mettant en place notamment sa « White List » permettant de délivrer à certains opérateurs des licences en respectant un cahier des charges. D’ailleurs, le casino en ligne est entièrement légal et le groupe Barrière notamment propose en toute légalité ses jeux de casinos avec lecroupier.com. Les paris sportifs, courses hippiques, poker en ligne et casino online sont légaux depuis de nombreuses années et la Grande-Bretagne fait figure d’example pour tous les autres pays européens. Faut dire que l’Europe ne parle pas vraiment d’une seule voix en règle générale et chaque pays en fait à sa sauce sous l’oeil bienvaillant de la Commission européenne qui sert de chef d’orchestre. La France a été durant de nombreuses années dans le collimateur de la Commission européenne qui lui a intimé l’ordre de se plier aux directives européennes en matière de jeux en ligne et en se « séparant » de ses monopoles d’Etat. Que nenni. Tout a été réglé comme du papier à musique pour que la Française des Jeux et le PMU sortent les grand gagnants de cette libéralisation des jeux en ligne et ça a parfaitement fonctionné.

Aujourd’hui, le modèle anglais est valable uniquement pour la Française des Jeux et le PMU dans lesquels les joueurs peuvent valider leur ticket dans un des points de vente des deux anciens monopoles d’Etat. Quand verra-t-on des boutiques estampillées du logo Betclic, Bwin, Unibet, Ladbrokes ou William Hill sur leurs dévantures fran_aises proposant des paris sportifs, poker en ligne ou courses hippiques? Cerise sur le gâteau… et des cartes à gratter et jeux de loto? Faut y croire. En effet, quand on regarde l’actualité et les grands chambardements politiques au Proche Orient, qui avaient prévu de tels changements? Personne. Comme dit le dicton « The sky is the limit (tout est possible), et même dans les jeux en France tout est possible. Affaire à suivre.

© PokerenligneNews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IMPORTANT! anti-spam

Combien font 13 + 13 ?
Please leave these two fields as-is: