Carton des opérateurs de pari sportif en France

eurosportbetLa France a ouvert son marché du pari sportif sur Internet depuis le 8 juin dernier et les quelques opérateurs légaux qui ont reçus leur licence des mains de l’Arjel se frottent les mains. Et pas qu’un peu. En effet, depuis la légalisation des jeux en ligne, les français ont répondu présent et les opérateurs enregistrent chaque jour des centaines d’inscription de joueurs. Autant dire que les sites de paris sportifs ont été pris d’assaut par les aficionados de sport surtout en cette période de Coupe du monde. Bwin, Betclic, la Française des Jeux, le PMU et EurosportBET sont les grands gagnants de l’ouverture du marché du jeu en ligne puisque ce sont les premiers groupes à avoir reçu la licence française de l’Arjel.

Mais pour attirer le plus de joueurs possibles, ces opérateurs ont mis la main à la poche et sorti le gros chéquier. Nous avons publié un post hier à ce sujet et pas moins de 6,2 millions d’euros ont été dépensés en l’espace de 6 jours par l’ensemble des opérateurs de jeu légaux (lire article Jeux en ligne: des budgets colossaux). Ces quelques groupes de jeux en ligne ont grâce au mondial enrichi leur base joueurs français et ont pris une longueur d’avance sur leurs concurrents qui devraient faire partie de la deuxième vague des « distributions » de licences par l’Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel).

Les pronostiqueurs français qui ont pariés sur le match Allemagne-Australie ont gagné leur pari puisque la Mannschaft était mieux côté que l’Australie. Ce qui a entraîné des paiements de gains énormes pour les bookmakers en ligne.

Les opérateurs légaux n’ont pas hésité à critiquer certains sites de jeux en ligne qui ne respectent pas la loi et qui n’ont pas fermé les comptes de joueurs français. Ainsi, EurosportBET va jusqu’à dénoncer Unibet (sans nommer le site mais on sait parfaitement que les pics lui sont adressés ndlr) pour « certains comptes ont été très facilement transférés d’un site à l’autre ». On comprend bien que cette phrase est destinée à Unibet qui est au coeur d’une polémique pour la revente de 25 000 clients français transférés vers le site parisbet.com qui appartient en partie…à Unibet. Cette polémique fait autant de bruit que les vuvuzelas dans les stades de football sud africains dont le monde a découvert, à grand regret, cette trompette en plastique plus que bruyante.

© PokerenligneNews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IMPORTANT! anti-spam

Combien font 4 + 7 ?
Please leave these two fields as-is: