Jeux en ligne: l’Arjel s’en prend aux portefeuilles

L'Arjel le Zorro des sites de jeux en ligne legaux en FranceAnnoncer que l’Arjel est parti en guerre contre les sites de jeux illégaux n’est pas en soi un scoop puisque c’est une de ses fonctions. Faut dire que le gendarme du net français en matière de jeux en ligne tient à faire respecter les règles du jeu dans un monde qui se veut par définition sans frontière. En effet, Internet n’a pas vraiment de frontières en soi (si ce n’est virtuelles ndlr) contrairement aux frontières physiques des pays que l’on peut réguler en fonction de ses états d’âme. L’Autorité de régulation des jeux en ligne a donc envoyé sa Navy Seals, version virtuelle, pour aller mettre hors d’état de nuire les nombreux Geronimo qui viennent proposer de manière illégale leurs services de jeux en ligne. Les sites de poker en ligne, paris sportifs, courses hippiques et casinos en ligne qui n’ont pas reçu leur licence de jeux en ligne estampillés de la mention « Approuvé par l’Arjel » sont donc dans le collimateur de l’Arjel. Ce gendarme des temps modernes utilise donc les nouvelles technologies pour empêcher tout site illégal d’entrer sur le terrain virtuel français sous peine de fessée (financière ndlr) comme à l’époque de nos grands-parents. L’Arjel va donc s’attaquer aux portefeuilles des joueurs afin qu’ils ne puissent ni déposer sur les sites de jeux en ligne illégaux mais également ne puissent récupérer leur gain. Autant dire que cette parade ne sert pas à grand chose quand on connaît le nombre des sites de casinos en ligne et d’autres jeux online qui pullulent sur le marché américain qui se veut également fermé. Cette stratégie de l’Arjel est une arme parmi tant d’autres pour décourager les sites de jeux de venir s’aventurer sur le terrain français. Faut dire que l’Arjel a été montrée du doigt à de nombreuses reprises pour son laxisme en matière de législation et voilà des mois que les opérateurs légaux ne cessent de crier leur desespoir auprès d’une Arjel qui ne joue que le rôle d’exécutant bien qu' »elle les a compris (les opérateurs ndlr) ».

Alors que Canal Plus-Ladrokes ont préféré se retirer du marché, TF1 s’est débarassé de Eurosportbet et que 200%poker s’est retiré du marché  (lire article 200 pour sans poker en France) en attendant que l’Arjel rende sa copie (attention, la pseudo raison est de « proposer rapidement à l’ensemble des joueurs français une solution mieux adaptée à leurs besoins et à leur niveau d’exigence »…oui oui et « la marmotte elle plie le chocolat » ndlr), l’Arjel joue la montre pour appliquer sa clause de revoyure et engranger chaque mois de beau chèque à faire pâlir plus d’un. L’Arjel compte bien s’attaquer aux sites de jeux en ligne en bloquant les paiements sans pour autant avoir l’aval du Trbinual de Grande Instance qui impose aux fournisseurs d’accès Internet de bloquer les accès aux sites de jeux en ligne illégaux. Ainsi, dans le but de protéger les bons élèves qui ont leurs pin’s « Touche pas à ma Room » ou « Touche pas à ma casaque » ou encore le badge « Moi j’parie légal et vous? », l’Arjel a revêtu l’hâbit d’Indiana Jones et se lance donc à la poursuite du billet vert afin de bloquer autant que possible les sites illégaux et faire en sorte que les sites de jeux légaux puissent engranger plus de bénéfices (et donc de taxes à recevoir des Légaux).

Les fournisseurs d’accès internet qui avaient pour obligation de débourser des sommes colossales pour respecter les demandes du TGI vont désormais passer le relais aux banques qui vont s’arracher les cheveux pour bloquer les paiements et les retraits de gains de leurs clients qui oseraient jouer dans un site illégal. Quand on voit le nombre de sites de jeux considérés comme étant illégaux au pays de l’Oncle Sam, il pourrait bien que cette mesure soit inefficace. Banque à suivre.

© PokerenligneNews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IMPORTANT! anti-spam

Combien font 8 + 6 ?
Please leave these two fields as-is: