Poker: Quand Omaha vient en aide aux casinos

Le Omaha a la rescousse des casinos terrestresMais que se passerait-il si les casinos terrestres ne proposaient pas de poker? Faut dire que le texas holdem poker n’est pas la poule aux oeufs d’or des casinos en dur comme les machines à sous mais ce jeu de cartes permet d’attirer une nouvelle clientèle de joueurs. En effet, le poker a permis de faire venir dans les établissements de jeu une clientèle plus jeune qui n’avait pas pour habitude de mettre les pieds dans une salle pour jouer aux machines à sous et autres jeux de tables. L’organisation de tournois de poker a attiré de nombreux adeptes de texas holdem que ce soit dans les casinos du groupe Partouche, Barrière, Joagroupe ou Tranchant. Même les casinos indépendants surfent sur la vague de poker et en tirent les bénéfices…du moins essayent de limiter la casse dans une industrie qui ne cesse de prendre des coups. Hormis la crise économique qui a plombé le produit brut des jeux, les lois pour protéger les mineurs ainsi que les personnes dépendantes au jeux (contrôles d’identité obligatoire à l’entrée des salles de jeux NDLR) mais surtout la loi contre le tabac ont donné un coup de massue sur la tête des casinotiers. Les professionnels du casino chiffrent à 15% la baisse du chiffre d’affaires dûe à l’interdiction de fumer dans les casinos terrestres.

L’Etat vient donc au secours des casinos non pas en autorisant de nouveau de fumer dans les établissements de jeu mais en autorisant les casinos à proposer une variante de poker autre que le Texas holdem poker: le Omaha. Taxé à 2% contre 4% pour le texas holdem, le Omaha devrait attirer des adeptes de cette variante de poker. Faut dire que l’Etat lache du lest aux casinos terrestres qui n’arrivent pas à sortir la tête de l’eau et ce depuis trois ans. Alors que certains termes comme « crise » n’était pas dans le vocabulaire des casinotiers durant de longues décennies, voilà que depuis trois ans, ce mot est bien ancré en eux et toute la profession ressent les difficultés financières. Même les jackpots progressifs comme le Magic Casinos Jackpot (cagnotte de plus de 5,7 millions d’euros!) ou encore le Partouche Mégapot n’ont pas permis de faire repartir l’activité.

Il est évident que le Omaha ne va pas d’un coup de baguette magique, faire décoller le produit brut des jeux des casinos terrestres. En revanche, il peut apporter une bouffée d’oxygène aux caisses des casinos. Espérons qu’Obama …pardon! le Omaha (avec tous ces lapsus d’Inflation qui courent en ces temps! NDLR) permette d’augmenter le produit brut des jeux des casinos terrestres si ce n’est d’essayer d’endiguer les pertes. Omaha à suivre.

© PokerenligneNews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IMPORTANT! anti-spam

Combien font 10 + 14 ?
Please leave these two fields as-is: