Archives du mot-clé betclic everest Group

Quand la Société des Bains de Mer de Monaco boit la tasse

Sauvetage de la SBMDu côté de Monaco, l’ambiance n’est pas à la fête pour la Société des Bains de Mer qui vient de publier ses résultats: perte nette de 33,2 millions d’euros pour l’exercice 2011/2012. Autant dire la SBM a de quoi avoir le moral dans les chaussettes autant que Ségolène (la pauvre, elle s’est fait lâcher par ses pairs). Cette perte nette vient s’ajouter à la mauvaise année de 2010/2011 qui s’était soldée par un -17,3 millions d’euros. Jean-Luc Biamonti, président du conseil d’administration, ne passe pas par quatre chemins pour dire les choses: « On est au fond du trou, c’est le plus mauvais exercice qu’on ait jamais fait ». Alors que le nouvel exercice a commencé depuis avril dernier, des signes positifs pointent leur nez bien que l’optimisme reste de mise. Pas de quoi s’emballer pour le premier trimestre 2012 Lire la suite

La croisière s’amuse (plus) pour Stéphane Courbit

Fini le temps des croisieres pour Stephane CourbitStéphane Courbit fait la une des médias non pas pour les 143 millions d’euros qu’il doit rembourser à Liliane Bettencourt ou ses diners au Fouquet’s. Rien de cela. Le feu des projecteurs sont braqués sur « Monsieur Betclic Everest group » pour son bateau qui a pris l’eau. Attention, pas un petit bateau à la noix mais un luxueux yacht avec 800 mètres carrés d’appartements s’il vous plaît ! Louée à 378 000 euros la semaine, cette petite merveille a de quoi faire rêver bon nombre de nos concitoyens. Le yacht de Stéphane Courbit qui porte le nom de « Yogi » est similaire à ceux que l’on peut trouver dans le port d’Antibes et son fameux quai des milliardaires ou bien encore au large de Monaco.

Suite à des avaries mécqniques, le yacht de Courbit a coulé en mer Egée entre les îles de Skyros et Psarra. Je vous rassure, le commandant ne s’appelait pas Francesco Schettino alias le « Super Commandant Courageux » du Concordia mais les caprices de la mer ont été plus forts que toute la technologie embarquée du Yogi. Les secours grecs ont mis les moyens Lire la suite

La Société des Bains de Mer soutient Betclic Everest Group

La SBM de Monaco soutient Betclic Everest GroupLa Société des Bains de Mer ne compte pas se retirer du capital de Betclic Everest Group et affiche son soutien à son associé, le businessman Stéphane Courbit. Faut dire que les comptes de la SBM ne sont pas au beau fixe surtout quand on sait que son chiffre d’affaires est aller voir le Grand Bleu en plongeant de 458 millions d’euros en 2008 à 362 millions d’euros fin mars 2011. Il est vrai que la petite forme des casinos terrestres du groupe font face à une rude concurrence et que l’interdiction de fumer dans les établissements de jeu à porter un sérieux coup dur à l’activité. Mais en pensant que l’activité du jeu en ligne légal en France allait Lire la suite

Quand Stéphane Courbit fait la une de Capital

Stephane Courbit fait face a des difficultes economiquesNe vous attendez pas à voir le patron de Betclic Everest Group en couverture du magazine Capital de ce mois d’août 2011, mais plutôt en page 22 dans la rubrique Homme et Affaires. Avec pour titre « Monsieur Télé-réalité n’a plus la baraka« , le magazine d’information Capital dresse un portrait peu flatteur d’une des plus belles success story de France en la personne de Stéphane Courbit. Celui qui a commencé comme assistant de Christophe Dechavanne dans « Ciel mon Mardi » a réussi à s’imposer dans le monde audiovisuel grâce à ses dons d’homme d’affaire et fin négociateur. Ce brillant businessman a racheté les sociétés de Lagaf, Fogiel et Karl Zéro et il est reparti avec un chèque de 235 millions d’euros lorsqu’il a quitté Endemol.  Lire la suite

Jeux en ligne: Stéphane Courbit, visionnaire et talentueux

Stephane Courbit un homme ambitieux et discretDiscret. Professionnel. Ambitieux. Stéphane Courbit est passé de la télé réalité aux jeux en ligne mais également dans l’énergie et la télévision. Ce visionnaire atypique a parfaitement réussi sa reconversion passant de la télévision (il était à la tête d’Endemol NDLR) aux jeux en ligne en mettant la main sur des groupes qu’il a transfomé en pépites d’or pour ne pas dire en lingot. Betclic, Everest Poker, Bet-at-home, Expekt, c’est lui. Du moins c’est eux puisque Stéphane Courbit s’est associé avec la Société des Bains de Mer de Monaco qui a pris 50% des parts de la société de jeux en ligne. Lire la suite

Betclic : Nicolas Béraud fait la Une des médias

Nicolas Beraud, president de BetclicDécidément, toute la presse s’est emparée de l’information provenant de Nicolas Béraud, le tout nouveau président du premier site de paris sportifs français: Betclic. La presse nationale reprend en boucle une information de l’AFP qui titre par un cinglant « Le groupe de jeux en ligne BetClic Everest Group affirme « perdre de l’argent »  » titre repris textuellement par France 24 (et une ribambelle d’autres sites d’actualités comme Stratégies, TV5, Orange, etc NDLR) et le Nouvel Observateur reprend avec un « Jeux en ligne : BetClic dénonce un manque de concurrence« . Alors que le site de jeux en ligne de Stéphane Courbit et de la Société des Bains de Mer s’octroie pas moins de 45% sur les paris sportifs selon les dires de son directeur et 20% de parts de marché du poker en ligne avec sa marque phare EverestPoker.fr et un million d’inscrits sur ces deux sites, voilà que Nicolas Béraud interpelle les instances décisionnaires. Faut dire que les chiffres ne sont pas au beau fixe six mois après l’ouverture du marché du jeu en ligne en France. Lire la suite

Betclic Everest Group: des résultats « tout schuss »

Les resultats de Betclic Everest Group en baisseBetclic Everest Group vient de publier ces chiffres pour le semestre courant de Avril à septembre et ce n’est pas vraiment fameux: résultat négatif de 26 millions d’euros. Au lendemain de la légalisation des jeux en ligne en France, les opérateurs se lèvent avec la gueule de bois. Faut dire qu’avec un produit net des jeux de 121 millions d’euros et un résultat plombé par le marché français, le groupe appartenant à Stéphane Courbit et à la Société de Bains de Mer (SBM) ont de quoi avoir mauvaise mine. Pour ne rien arranger à cela, la Société des Bains de Mer affiche des performances en baisse sur son activité personnelle de l’ordre de 10% en comparaison à la même période qu’en 2009. Côté jeux, l’activité jeux de la SBM a accusé une baisse de 28% durant la période de mai à septembre 2010. Ces résultats s’expliquent par le fait que les casinos sont non fumeurs et, contrairement aux casinos de Las Vegas (lire article Las Vegas: Eldorado des joueurs de poker… et fumeurs), les joueurs fumeurs doivent se priver de leur second vice. A croire que les joueurs fumeurs ont déserté les salles au détriment des casinos en ligne ou passent moins de temps autour des tables des jeux traditionnels et des machines à sous quand ils se déplacent dans un casino réel. Lire la suite

Jeu en ligne: de Mangas Gaming à Betclic Everest Group

Mangas Gaming s'appelle Betclic Everest GroupChanger de nom ou de logo est toujours une décision stratégique à prendre au sérieux (et quelque peu problématique parfois) pour les grands groupes. Prenez le cas du géant californien Gap. Apres avoir « usé » durant 20 ans le même logo, la direction a lancé un nouveau logo. Face à cette décision, les internautes sont montés au créneau et de nombreuses critiques ont innondé le Net sur la nouvelle identité visuelle du groupe Gap. Face à un buzz sans précédent sur le net, la marque au carré bleu denim a vite changé d’avis et à gardé l’ancien logo. C’est dire l’importance du choix stratégie des groupes en matière de signature visuelle ou de changement de nom. Parfois, le changement de nom s’impose. C’est le cas de Mangas Gaming qui a décidé dorénavant de s’appeler BetClic Everest Group. Faut dire que si un sondage avait été adressé aux français sur ce que représente le groupe Mangas Gaming, Lire la suite