Affiliation jeu en ligne ou rémunérations variables

Nombreuses remunerations en affiliationSuite à de nombreux emails de nos lecteurs, nous avons décidé de faire un mini cours portant sur le milieu de l’affiliation et ses rémunérations. Faut dire que la convention qui aura lieu le 9 septembre  prochain à Barcelone,  IGB Barcelone, réunira de grands acteurs de l’industrie des jeux en ligne que ce soit dans le casino en ligne, poker, pari sportif et course hippique. Ca devrait donc négocier dur entre affiliés qui vont tenter de aire monter les enchères et les groupes d’affiliations tentant de décrocher les top positions des sites histoire d’avoir le plus de nouveaux joueurs possible. Dans les couloirs de l’IGB Barcelone, des termes comme CPA, Rev share et flat fees devraient fuser sans oublier des hybrides et autres deal avec ou sans baselines. Mais pour les affiliés néophytes qui se rendent pour la première fois au pays ou Messi est Roi, un petit cours s’impose sur le monde de l’affiliation au jeu en ligne.

Le Revenue share : rémunération sur la durée

Quelque soit les sites de casino en ligne, poker ou paris sportifs, la rémunération en commission- dans le milieu on parle de revenue share- est la plus profitable à moyen et long terme puisque l’affilié perçoit un certain pourcentage des mises des joueurs bien que le calcul ne soit pas évident en casino car la base du calcul de la commission est le Netgaming qui prend en compte plusieurs données notamment les bonus, les chargebacks ainsi que les mises et gains. La rémunération en revenue share est la plus intéressante pour les affiliés travaillant sur du moyen et long terme puisque le principe est de se constituer une base de joueurs et de percevoir un revenu dépendant de l’activité des joueurs et de leurs mises. Les gros sites de jeu en ligne qui génèrent du gros trafic en attirant des dizaines de joueurs par jour peuvent générer des commissions exceptionnelles.

Attention, l’affilié peut être le gros perdant avec ce type de rémunération quand une room décide soudainement de se retirer de l’affiliation comme ce fut le cas ces derniers jours de la salle de poker et paris sportifs Sajoo (lire article Sajoo arrête l’affiliation en France).  Les affiliés ayant travaillés pour ce groupe et qui ont constitué une base de joueurs se voient fortement pénalisés car ils ne toucheront plus un kopeck de l’activité de « leurs » joueurs. Pourtant, ces mêmes joueurs ne devraient pas pour autant être interdit de tournois de poker ou de paris sportifs bien que les affiliés ne toucheront pas un centime dessus.

Enfin, il faut prendre en compte le fait que dans le casino en ligne, en cas de gain des joueurs, le compte peut être négatif et donc l’affilié ne perçoit pas de rémunération. En effet, des joueurs qui gagnent affectent le compte des affiliés et donc la rémunération peut être basse.

Le Coût Par Acquisition (CPA) ou le revenu immédiat

Le coût par acquisition – plus connu sous le nom de CPA – est le meilleur moyen de gagner de l’argent rapidement. Pour chaque joueur ayant fait un premier dépôt , l’affilié touchera une somme fixe par joueur quelque soit son activité au fil du temps. Ainsi, une salle de poker en ligne donnera à l’affilié par exemple 100€ pour chacun des joueurs ayant fait un premier dépôt que ce soit 20 euros ou 150 euros. Attention, les formules de CPA dépendent d’un groupe à un autre et certains groupes octroient le CPA au premier dépôt, d’autres posent des conditions telles que le joueur se doit d’effectuer un dépôt minimum appelé « baseline » dans le jargon du jeu online.

Les groupes d’affiliation peuvent imposer une baseline pour libérer le CPA. Si le CPA est de 100 € et la baseline est de 30€ et qu’un joueur effectue un premier dépôt de 25€, l’affilié ne percevra pas son CPA parce que la baseline n’a pas été respectée même si le deuxième dépôt du joueur est de 100€.

Deal hybride

Il existe une formule qui est basée sur le CPA et le rev share: le deal hybride. L’affilié peut percevoir un CPA pour chacun des ses nouveaux joueurs ainsi qu’une commission en fonction de leur activité. Il est évident que les CPA et les commissions sont moindres que les deals séparés mais l’hybride permet de gagner de l’argent instantanément via le CPA tout en gagnant sur la durée avec la commission.

Le Flat fees ou la vente d’espace à prix fixe

Le prix fixe est en fait une vente d’espace sur le site de l’affilié. La vente d’un encart publicitaire à un certain prix comme cela se fait de partout sur le web. Le flat fees impose une certaine pression de la part des groupes d’affiliations dont la première question est « combien de joueurs cette position apportent? ». Faut dire que les groupes d’affiliation souhaitent à tout prix de rentabiliser leurs investissements et payer une certaine somme pour une position demande un certain nombre de joueurs pour amortir le coût fixe.

Enfin, le branding n’est pas du tout pris en compte dans le milieu de l’affiliation. En effet, vendre une place à un prix fixe avec une excellente visibilité contribue à donner une certaine renommée à un site de jeu en ligne. Pourtant, malheureusement, le branding n’est pas un élément fondamental pour les groupes d’affiliation car le système résonne uniquement en terme de nouveaux joueurs et de « player value » (valeur d’un joueur en fonction de ses dépôts dans le site de jeu NDLR).

Avant la convention de Barcelone, préparez-vous à affronter les affiliates manager qui seront sur les dents pour négocier les top positions et repartir avec des contrats signés sous le bras. Barcelone va être, le temps d’un week end, le poumon du gambling. Business à suivre.

© PokerenligneNews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IMPORTANT! anti-spam

Combien font 3 + 14 ?
Please leave these two fields as-is: