Les Etats-Unis reviennent en arrière sur les jeux en ligne

Les Etats-Unis interdisent les sites de jeux d'argent en ligneGros coup dur pour les sites de poker en ligne, casino online, courses hippiques et paris sportifs aux Etats-Unis. Après 8 ans de tolérance, les autorités américaines font volte-face et souhaitent interdire de nouveau les sites de jeux en ligne. L’administration Obama avait légalisé les sites de jeux en ligne dans certains états et il était possible durant 8 ans de jouer en toute légalité.

Aujourd’hui, l’administration Trump fait marche arrière et souhaite interdire de nouveau les américains à effectuer des paris sur des sites de bookmakers en ligne, de taper le carton sur des sites de poker online ou encore de jouer sur des jeux de casinos virtuels. Faut dire que Donald Trump connait bien le monde du casino, lui qui détenait des casinos dans l’état du New Jersey. Les choses bougent dans l’industrie des jeux d’argent en ligne aux Etats-Unis depuis que Trump est au pouvoir.

Toute forme de pari en ligne interdit aux Etats-Unis

Les autorités américaines ont décidé de frapper un gros coup pour interdire les jeux d’argent en ligne. Pas seulement les sites de paris sportifs mais également les casinos en ligne, les sites de poker online et courses hippiques, en deux mots : La Totale ! Les plateformes de poker en ligne comme Pokerstars le leader sur la place tout comme les bookmakers et autres casinos en ligne qui avaient des licences vont devoir revoir leur business plan. Autant dire que le robinet va bientôt fermer sur une industrie qui brassaient des millions de dollars et où l’argent qui coulaient à flot chaque année. Pourtant, sous l’ère Obama, des états comme le Nevada, le Delaware, le New Jersey et la Pennsylvanie autorisaient les jeux en ligne. L’état du New Jersey est le plus actif en la matière et les mises sur les jeux en ligne s’élevaient pour l’année 2018 à 298 millions de dollars.

Les tapages sur les doigts devraient débuter d’ici le mois d’avril ou mai. Les sites de jeux en ligne n’ont pas d’autres choix que de se plier à la loi américaine qui fait un retour en arrière en matière de igaming.

Puissance des lobby de casinos notamment de Sheldon Adelson

Y en a un qui a probablement sabrer le champagne, c’est bel et bien Sheldon Adelson. Ce milliardaire à la tête de plusieurs casinos aux Etats-Unis est un fervent opposant à la légalisation des jeux de casinos en ligne et autres paris en ligne. Sous l’ère d’Obama, Sheldon Adelson avait payé de nombreux lobbys pour que les casinos en ligne ne soient pas légaux aux Etats-Unis. A croire que ses efforts ont fini par payer après tant d’années et fermer l’acces aux slots et autres jeux de tables. Des casinos comme le Caesars Entertainment et le Golden Nugget Casino ont leur propre casino en ligne et les joueurs en ligne misent sur des machines à sous et autres tables de jeux en direct en toute légalité. Le lobby des casinos aux Etats-Unis a fini par payer bien que la mise en place des sanctions n’arrêteront en rien les américains de continuer de jouer online. En effet, les joueurs américains peuvent toujours aller jouer sur des sites illégaux qui pullulent sur la Toile. La fermeture des casinos en ligne et autres sites de poker online et paris sportifs légaux aux Etats-Unis entraîneraient un pic de fréquentation sur les sites sans licence. De plus, l’argent misé sur ces sites illégaux ne rentrera pas dans les caisses de l’Etat.

Les Etats-Unis de Trump interdisent les jeux d’argent en ligne et ces prochaines semaines devraient être décisives pour les lobbys des sites de jeux online. Quand on sait que le shutdown a coute 11 milliards de dollars, ce ne sont pas ces sites en ligne qui vont faire peur à Mr « You are fired ». Affaire à suivre.

© PokerenligneNews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IMPORTANT! anti-spam

Combien font 12 + 13 ?
Please leave these two fields as-is: