Partouche Mégapot: deux jackpots progressifs en 4 jours

Deux jacpots progressifs Partouche MegapotDécidément, les machines à sous du jackpot progressif du groupe Partouche, le Partouche Mégapot, sont chaudes en ce mois d’avril. En effet, alors qu’un joueur a reçu son chèque de 1 643 419,45 € des mains du directeur du casino de Vichy les 4 chemins le 14 avril passé, rebelote le 18 avril au casino de la Grande Motte pour « seulement » 387 527,30 €. En quatre jours le jackpot progressif du premier groupe de casinos terrestres français a fait deux heureux gagnants dont un nouveau millionnaire qui rejoint les 19 autres depuis son lancement. Ces deux gagnants ne sont pas les seuls de l’année 2013 puisqu’il faut remonter au 5 mars 2013 et voir du côté de Lyon pour retrouver le gagnant qui a empoché la bagatelle de 2 942 328,30 €.

En l’espace de seulement 4 mois, le Partouche Mégapot et ses 206 machines à sous interconnectées ont fait deux millionnaires et un autre gagnant que l’on ne plaindra pas pour autant avec son chèque à 6 chiffres (ou huit en comptant les centimes). Ce n’est pas pour rien si le slogan de ce méga jackpot est « le jackpot créateur de millionnaires ».

Poule aux oeufs d’or de Partouche

Le jackpot progressif du groupe Partouche représente un énorme enjeu économique pour les caisses du groupe puisque ces gains pouvant atteindre plusieurs millions d’euros font rêver les joueurs. En effet, quoi de mieux en plein marasme économique de miser la mise maximale et repartir avec un chèque miroboland à faire palir Cahuzac. La cagnotte du Partouche Mégapot augmente aussi vite que la dette de la France et plus les joueurs des quatre coins de France misent et plus la cagnotte augmente crescendo. Ainsi, la cagnotte actuelle après 4 jours de repos s’élève à 124 848 euros. Avec 44 millions d’euros de gains versés aux gagnants, le Partouche Mégapot est un levier de croissance pour le groupe Partouche et ses finances. Ce jackpot progressif est un rêve pour tout joueur espérant changer de vie et mettre du « piment dans les épinards » (dixit Nabilla). Comme disait Isidore Partouche, « je vends du rêve ». Avec de tels jackpots, les joueurs de machines à sous peuvent rêver de voir apparaître la combinaison gagnante et s’expatrier à l’étranger. Les probabilités de gagner un Partouche Mégapot sont toujours plus importantes qu’un Euromillions (on se console comme on peut) même si le gain n’est pas vraiment similaire. Mégapot à suivre.

© PokerenligneNews.com