Après la taxe Nutella, la taxe jeux de hasard

Apres la taxe Nutella, la taxe sur les jeux d'argentVivement que la crise économique qui secoue le monde tire à sa fin et que l’on puisse sortir la tête de l’eau. Pas un jour ne passe sans que l’annonce d’une taxe vienne faire la une des médias. A ce stade là, on va bientôt être taxé sur l’air que l’on respire et chaque habitant portera son petit « oxygènomètre » relié à la centrale d’ODF (comprenez par Oxygène de France) et devra s’acquitter, chaque mois, d’une taxe sur l’air avec facture stipulant sa consommation qui sera  envoyée par courrier, email voire sms. Et ce pour le plus grand bonheur de l’Etat. Faut dire qu’il faut bien trouver des solutions pour renflouer les caisses de l’Etat. Mais où? La France, c’est pas le Qatar et ses sous sols ne sont plein de pétrole et, en temps de crise, il faut savoir puiser là où il y a du pognon. Ainsi, on a eu droit à la fameuse taxe Nutella consistant à taxer de 300% l’huile de palme qui a entrainé un gros malaise diplomatique entre la France et la Malaisie, premier producteur d’huile de palme. Le net s’est emparé de cette affaire notamment dans les réseaux sociaux et le groupe « Touche pas à mon Pot (de Nutella) » sur Facebook est un exemple dénonçant ce projet. Pas plus tard qu’aujourd’hui, on apprend que la Loi Nutella est partie en déconfiture puisque la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale a rejeté les deux amendements. Mais cette taxe n’est que l’arbre qui cache la forêt puisqu’un député PS a proposé d’imposer les gains supérieurs à 30 000€. Mais où va-t-on !

Les jeux d’argent dans la ligne de mire des politiques?

Il manquait plus que cela …taxer les gains provenant des jeux de hasard. Yann Galut, député socialiste du Cher, à l’origine de cette magnifique idée souhaite donc taxer à hauteur de 15% tout gain supérieur à 30 000€. Cette mesure permettrait à l’Etat de se mettre dans les poches pas moins d’un milliard d’euros par an. Non seulement l’Etat prélève sur chaque ticket de grattage, grille de loto (40% de la mise part à l’Etat) et autres jeux d’argent mais voilà que le député en rajoute une couche (pas de Nutella!) en taxant sur les gains des joueurs ! La Française des Jeux ne va pas vraiment se faire pote avec ce député qui pourrait inciter les français à revoir leur budget jeu… français qui misent chaque année plusieurs milliards d’euros dans les jeux de hasard. Ainsi, cette mesure entraînerait une fuite en avant vers les sites de jeux qui pullulent sur le net.

La semaine dernière, un habitant des Alpes Maritimes a gagné 169 millions d’euros à l’Euro Millions. Actuellement, il est imposé sur les 10 000€ d’intérêt quotidien (oui oui tous les jours, ce pauvre gagnant voit le compteur de son compte en banque augmenter aussi vite que la dette de la France). Avec la géniale loi Galut, ce même gagnant aurait dû signer un chèque de 25 millions d’euros et vivre avec seulement 144 millions d’euros! Prend-on les gens pour des canards sauvages! Faut pas déconner, cet homme à jouer toute sa vie à la sueur de son front et voilà que l’Etat veut lui mettre le grappin sur une partie de son gain! Faut arrêter !

Poker en ligne, course hippique, loto, kéno, pmu, casinos terrestres, paris sportifs et bien d’autres jeux sont dans le collimateur de l’Etat qui ne demande qu’à engranger des pépètes. La France est le premier consommateur au monde de médicaments, en voilà une bonne niche pour aller taxer les Français et par la même occasion de demander à nos politiques de prendre quelques cachetons histoire de se remettre les idées au clair. Espérons que cette taxe des jeux de hasard se terminera comme la taxe Nutella. Affaire à suivre.

© PokerenligneNews.com