Quand la Société des Bains de Mer de Monaco boit la tasse

Sauvetage de la SBMDu côté de Monaco, l’ambiance n’est pas à la fête pour la Société des Bains de Mer qui vient de publier ses résultats: perte nette de 33,2 millions d’euros pour l’exercice 2011/2012. Autant dire la SBM a de quoi avoir le moral dans les chaussettes autant que Ségolène (la pauvre, elle s’est fait lâcher par ses pairs). Cette perte nette vient s’ajouter à la mauvaise année de 2010/2011 qui s’était soldée par un -17,3 millions d’euros. Jean-Luc Biamonti, président du conseil d’administration, ne passe pas par quatre chemins pour dire les choses: « On est au fond du trou, c’est le plus mauvais exercice qu’on ait jamais fait ». Alors que le nouvel exercice a commencé depuis avril dernier, des signes positifs pointent leur nez bien que l’optimisme reste de mise. Pas de quoi s’emballer pour le premier trimestre 2012 quand on voit la conjoncture économique au bord de l’implosion en Europe et le plus dur reste à venir.

La SBM dépendante de l’Europe

La Société des Bains de Mer de Monaco dépend en grande partie de la conjoncture économique européenne et quand ca va mal en Europe, et bien ça se répercute chez le premier employeur de la Principauté de Monaco, la SBM. Ainsi, à lire les journaux, l’Europe est loin de sortir de la crise même si nos amis grecs ont voté hier en faveur des partis « Pro Europe ». Bon…pas de quoi danser le sirtaki mais disons que ça laisse assez de temps aux grecs pour retirer leur économie (pas moins de 7 milliards ont été retirés déjà…je crois que je vais me reconvertir dans la vente des coffres forts ndlr). Revenons à notre Rocher monégasque qui est donc en plein désarroi avec une SBM qui affiche une belle ardoise et dont l’avenir est incertain pour renflouer des caisses vides. Faut dire que les palaces de la SBM n’affichent pas complet en temps de crise et les casinos perdent la boule avec des clients qui misent moins et les milliardaires vont davantage du côté de Singapour et Macao sans compter les casinos en ligne qui pullulent sur le net.

Betclic Everest Group: un gouffre financier pour la SBM

Betclic Everest Group (BEG) est détenu à parité par Stéphane Courbit et la Société des Bains de Mer (SBM) de Monaco et se trouve dans de beaux draps sur le plan financier et judiciaire (lire article Affaire Bettencourt: Courbit accusé d’abus de faiblesse). Pour l’exercice 2011/2012, Betclic Everest Group a perdu pas moins de 100,4 millions d’euros ce qui représente une perte pour la cote part de la SBM de 50,2 millions d’euros. Coup dur pour la SBM qui comptait investir dans un secteur en pleine expansion mais qui s’est avéré bien trop contraignant avec une taxation lourde et un marché décevant.

La SBM traverse une passe difficile et la nouvelle équipe mise en place en novembre dernier à la SBM va devoir remettre en état de marche ce qui fait (faisait?) la fierté des Monégasques. Affaire à suivre.

© PokerenligneNews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IMPORTANT! anti-spam

Combien font 8 + 14 ?
Please leave these two fields as-is: